Accéder au contenu principal

L'Australie et le Pacifique donnent le coup d'envoi de la grève mondiale pour le climat

Manifestation pour le climat à Sydney le 20 septembre 2019.
Manifestation pour le climat à Sydney le 20 septembre 2019. Peter Parks, AFP

Plus de 5 000 rassemblements d'élèves sont prévus vendredi dans le monde dans le cadre de la "grève de l'école pour le climat" initiée par la jeune Suédoise Greta Thunberg. La mobilisation a déjà commencé dans le Pacifique et en Australie.

Publicité

De Sydney à Sao Paulo, des milliers d'élèves vont participer vendredi 19 septembre à une très symbolique "grève de l'école pour le climat" qui devrait constituer l'un des appels à l'action les plus massifs jamais organisés.

Ce sont les écoliers du Pacifique et d'Australie qui ont donné le coup d'envoi de plus de 5 000 événements mondiaux, avec en point d'orgue une manifestation monstre à New York où sont attendus 1,1 million d'élèves et étudiants qui ont été autorisés pour l'occasion à sécher les cours.

La campagne "Fridays for Future" initiée par l'adolescente suédoise Greta Thunberg entend mobiliser les enfants du monde entier pour qu'ils persuadent les adultes de s'attaquer plus sérieusement au réchauffement climatique. Dans un message vidéo, la Suédoise de 16 ans a appelé jeudi les enfants à la mobilisation : "Tout compte. Ce que vous faites compte."

"C'est notre avenir qui est en jeu"

Alors que le soleil se levait sur les archipels du Pacifique gravement menacés par l'élévation des océans provoquée par le réchauffement climatique, des élèves ont lancé la journée au Vanuatu, aux Salomon ou encore aux Kiribati, où des enfants scandaient : "Nous ne coulons pas, nous nous battons."

Des dizaines de milliers de jeunes Australiens ont commencé à manifester à Sydney, Melbourne et dans des dizaines d'autres villes. Certaines entreprises, administrations et écoles ont même encouragé leurs employés et les élèves à participer à cette grève.

"Nous sommes ici pour envoyer un message aux personnes au pouvoir, pour leur montrer que nous sommes sensibilisés et que cette question est importante pour nous", a déclaré à Sydney Will Connor, 16 ans. "C'est notre avenir qui est en jeu."

Deux semaines d'action

À New York, la journée de vendredi va donner le coup d'envoi de deux semaines d'actions, avec notamment samedi le premier sommet de la jeunesse sur le climat organisé par l'ONU. Outre Greta Thunberg, 500 jeunes Sud-Américains, Européens, Asiatiques et Africains sont attendus. Et vendredi 27 septembre, pendant l'Assemblée générale de l'ONU, aura lieu une autre grève mondiale coordonnée.

Un sommet spécial climat est prévu lundi prochain à l'ONU, avec une centaine de chefs d'État et de gouvernement, dont Emmanuel Macron et Angela Merkel. Nombre de dirigeants souscrivent à l'idée d'une urgence climatique, mais ils seront attendus sur les détails concrets de leurs plans climatiques.

Pour avoir une chance de stopper le réchauffement du globe à +1,5 °C (par rapport au XIXe siècle), il faudrait que le monde soit neutre en carbone en 2050, selon le dernier consensus de scientifiques mandatés par l'ONU.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.