Accéder au contenu principal

Au Burkina Faso, les autorités face au péril jihadiste

Un mois jour pour jour, l’organisation État islamique a revendiqué l’attaque de Koutougou du 19 août, une des attaque les plus meurtrières au Burkina Faso.
Un mois jour pour jour, l’organisation État islamique a revendiqué l’attaque de Koutougou du 19 août, une des attaque les plus meurtrières au Burkina Faso. Capture d'écran France 24

Le 19 août, une attaque terroriste "d’envergure" avait fait plus d’une dizaine de morts parmi les militaires dans la province du Soum, au Burkina Faso. Retour sur l'origine de cette attaque avec Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes.

Publicité

Un mois, jour pour jour, après l'attaque de Koutougou du 19 août qui avait fait plus d'une dizaine de morts parmi les militaires, l’organisation État islamique l'a revendiquée dans son journal. Il s'agissait de l'une des attaques les plus meurtrières au Burkina Faso.

Cette revendication démontre un élargissement du rayon d’action du groupe qui se limitait jusqu'alors à la zone frontalière avec la Mali et le Niger. Elle empiète de fait sur le territoire d’Al-Qaïda qui, à son tour, a multiplié ses attaques sur la zone.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.