Accéder au contenu principal

Israël toujours dans l'impasse politique après les législatives

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et son rival Benny Gantz, leader du parti Kahol Lavan, lors d'une cérémonie en hommage à Shimon Peres, le 19 septembre 2019.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et son rival Benny Gantz, leader du parti Kahol Lavan, lors d'une cérémonie en hommage à Shimon Peres, le 19 septembre 2019. Yonatan Sindel, AFP

Les résultats quasi définitifs des élections législatives israéliennes publiés par la commission électorale ont confirmé une impasse politique. Aucun des deux partis arrivés en tête ne peut former une coalition.

Publicité

La situation politique est toujours au point mort en Israël. Aucun des deux partis arrivés en tête lors des législatives ne peut former une coalition selon les résultats quasi définitifs du scrutin publiés vendredi 20 septembre par la commission électorale.

Le parti centriste Bleu-blanc de Benny Gantz a obtenu 33 sièges, contre 31 pour le Likoud du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, selon la commission électorale, qui a précisé que les résultats définitifs seraient donnés mercredi. Il reste à décompter les votes de 14 bureaux où des irrégularités ont été signalées.

La troisième plus grande formation issue du scrutin de mardi est la Liste arabe unie qui a obtenu 13 sièges, devant les 9 sièges du parti ultraorthodoxe séfarade Shass. Le parti ultraorthodoxe ashkénaze Yaadout Hatorah ("Judaïsme unifié de la Torah" en français) a obtenu 8 sièges, comme la formation laïque nationaliste Israel Beitenou de l'ancien ministre Avigdor Lieberman. Puis vient la liste de droite radicale Yamina avec 7 mandats, le Parti travailliste qui obtient 6 sièges et la liste de gauche du Camp démocratique avec 5 sièges.

Gantz rejette l'offre de Netanyahu

Le parti Bleu-blanc de Benny Gantz a rejeté jeudi l'offre du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, qui a proposé de former sous sa conduite un gouvernement d'union nationale.

"Nous ne participerons pas à une coalition dirigée par Netanyahu", a affirmé Moshe Yaalon, membre de la direction du mouvement centriste, en présence de Benny Gantz. Ce dernier a en revanche proposé de former et de diriger lui-même un gouvernement d'union.

Le président israélien Reuven Rivlin, qui doit confier la tâche de former le gouvernement à un élu après avoir consulté l'ensemble des partis au Parlement, entamera dimanche les consultations.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.