Accéder au contenu principal

À l'Élysée, Emmanuel Macron promet à Saad Hariri d'aider le Liban

Le président français Emmanuel Macron (à droite) et le Premier ministre libanais Saad Hariri lors de son allocution à l'Élysée à Paris, le 20 septembre 2019.
Le président français Emmanuel Macron (à droite) et le Premier ministre libanais Saad Hariri lors de son allocution à l'Élysée à Paris, le 20 septembre 2019. Ludovic Marin, AFP

En visite à Paris, le Premier ministre libanais Saad Hariri a reçu vendredi l'appui d'Emmanuel Macron pour conduire ses réformes économiques engagées à Beyrouth.

Publicité

La France se tiendra aux côtés du Liban. Emmanuel Macron a promis vendredi 20 septembre au chef du gouvernement libanais Saad Hariri, qu'il recevait à l'Élysée, l'aide de la France dans la mise en œuvre de ses projets de réformes économiques.

"La France est pleinement engagée pour la mise en œuvre des décisions que nous avons prises lors de la conférence Cedre (Conférence économique pour le développement du Liban par les réformes et avec les entreprises, NDLR), à Paris en avril 2018", a déclaré le chef de l'État français.

"Il s'agit de donner au Liban les moyens de réformes ambitieuses pour qu'il rétablisse sa situation économique", a-t-il ajouté. Saad Hariri a quant à lui souhaité qu'une réunion du comité stratégique de la conférence Cedre ait lieu mi-novembre à Paris.

Tensions au Moyen-Orient

Les deux hommes ont sans doute aussi abordé les tensions qui secouent le Moyen-Orient. Notamment les différends entre l'Iran et les États-Unis. Mais aussi les relations difficiles que le Qatar entretient avec l'Arabie et ses voisins du Golfe, qui le soumettent à un blocus depuis plus de deux ans.

Emmanuel Macron a "fermement condamné" les attaques de samedi en Arabie saoudite au cours d'un entretien mardi avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Il lui a annoncé que Paris allait envoyer des experts pour "faire toute la lumière" sur ces attaques perpétrées à l'aide de drones, selon l'Élysée.

Le président français devrait aussi confirmer à Saad Hariri son intention de se rendre à Beyrouth en 2020 à l'occasion du centenaire de l'État du Liban. Il lui réaffirmera également le soutien de Paris à la force de maintien de paix de l'ONU dans le sud du Liban (la Finul), à laquelle participent quelque 800 soldats français, selon l'Elysée.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.