Accéder au contenu principal

Espagne: l'Atlético patine et manque la tête

Publicité

Madrid (AFP)

L'Atlético Madrid au ralenti: les "Colchoneros" ont été freinés par le Celta Vigo (0-0) samedi pour la 5e journée du Championnat d'Espagne, enchaînant un troisième match officiel sans victoire et ratant l'opportunité de s'installer en tête devant Séville, opposé au Real Madrid dimanche.

Au stade Metropolitano, l'équipe de Diego Simeone a multiplié les banderilles en dépit de l'absence du Français Thomas Lemar, forfait. Mais le club madrilène a buté à de nombreuses reprises sur l'excellent gardien Ruben Blanco, infranchissable.

Battu par la Real Sociedad le week-end dernier en Liga (2-0), puis neutralisé par la Juventus mercredi (2-2) en Ligue des champions, l'Atlético marque un peu le pas après son début de saison canon avec trois victoires en trois matches.

Au classement, l'"Atleti" (2e, 10 pts) reste derrière le Séville FC (1er, 10 pts), opposé dimanche au Real (4e, 8 pts). Villarreal, vainqueur de Valladolid 2-0, est provisoirement troisième (8 pts), en attendant le duel samedi soir entre le promu Grenade (7e, 7 pts) et le champion sortant Barcelone (6e, 7 pts).

- Ratés -

L'Atlético paie-t-il ses bouleversements de l'intersaison ? Le club madrilène, qui a renouvelé en profondeur son effectif et laissé partir des cadres comme Antoine Griezmann, semble connaître quelques ratés inhabituels, notamment dans le jeu offensif.

Samedi, la recrue phare Joao Félix n'a pas été en réussite, malgré plusieurs occasions franches: une tentative à angle fermé repoussée par le gardien (29e), une volée largement au-dessus (31e) et une frappe déviée (52e). Le prodige portugais (19 ans) a d'ailleurs cédé sa place à vingt minutes de la fin à Alvaro Morata, de retour de blessure, et qui n'a pas fait beaucoup mieux.

Il faut dire aussi que le gardien du Celta était en état de grâce. Ruben Blanco a multiplié les claquettes (3e, 29e, 52e) pour écoeurer les attaquants adverses, et la frappe brûlante de l'excellent latéral brésilien Renan Lodi a frôlé son poteau (84e).

C'est rageant pour l'Atlético, qui a copieusement dominé et qui va devoir se relancer dès mercredi sur la pelouse de Majorque. Le temps presse déjà: dans une semaine se profile le derby madrilène face au Real et la dynamique "rojiblanca" semble avoir brusquement dérapé...

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.