Accéder au contenu principal

Mondial de rugby : le pays de Galles domine la Géorgie et réaffirme ses ambitions

Le pays de Galles a réussi son entrée dans la Coupe du monde 2019.
Le pays de Galles a réussi son entrée dans la Coupe du monde 2019. Anne-Christine Poujoulat, AFP

Sans surprise, le pays de Galles, outsider désigné au titre suprême, a soigné son entrée dans la Coupe du monde de rugby, qui se déroule au Japon, en dominant largement la Géorgie (43-14), lundi, à Toyota.

Publicité

Le pays de Galles, classé parmi les favoris, a réussi son entrée dans la Coupe du monde de rugby, en décrochant une large victoire, assorti d'un point de bonus, face à la Géorgie (43-14), lundi 23 septembre, à Toyota.

Secoués en début de semaine dernière par le renvoi de leur entraîneur-adjoint Rob Howley, sur fond de soupçons de paris illégaux, les Gallois, auteurs d'une première période quasi parfaite, ont inscrit six essais au total face à un adversaire complice et naïf notamment au niveau des lignes arrières, contre deux aux Géorgiens.

Considérés par certains observateurs comme des entrants potentiels dans le Tournoi des six nations, ces derniers ont été méconnaissables au cours des quarante premières minutes, multipliant les fautes et enclenchant même une spectaculaire marche arrière sur la première mêlée, pourtant une spécialité maison.

Le XV du Poireau a ainsi décroché le point de bonus avant même la mi-temps (29-0), avec quatre essais, dont deux sur lancement de jeu, avec intervention de l'ailier Josh Adams servi à l'intérieur.

Au passage, les Gallois ont récité leurs gammes des "passes à plat" et lignes de course pour trouver des espaces dans la défense géorgienne.

Difficiles à arrêter

Après une telle domination, les Gallois ont eu du mal à maintenir la même intensité en seconde période, d'autant que la Géorgie avait récupéré sa hargne légendaire aux vestiaires.

Cette envie retrouvée a notamment permis aux Lelos d'inscrire deux essais à zéro passe par Mamukashvili (pénaltouche) et Chilachava (pilonnage). Entre temps, Tomos Williams puis George North avaient inscrit les deux derniers essais du XV du Poireau.

"On a fait une bonne première période, avec quelques beaux essais, on était très contents à la mi-temps, a résumé le sélectionneur gallois Warren Gatland. Ensuite, cela fut un peu plus désordonné. Finalement, on est contents de l'écart et de prendre le point de bonus".

Un signal envoyé aux futurs adversaires des Gallois : les auteurs du Grand Chelem dans le Tournoi 2019 sont vulnérables sous pression... En revanche, dès que le volume augmente, ils sont difficiles à arrêter.

L'Australie, prochain adversaire, première place de la poule D en jeu dimanche, au Japon, a sûrement retenu la leçon.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.