Accéder au contenu principal

Des médias évincés d'une réunion avec Marion Maréchal réintégrés après des menaces de boycott

Publicité

Paris (AFP)

Les journalistes de L'Opinion, L'Express et Libération, qui s'étaient vu refuser leur accréditation pour couvrir une réunion samedi organisée par des proches de Marion Maréchal, ont été accrédités mercredi sous la menace d'un boycott de l'événement par plusieurs médias et des invités.

Les journalistes de Libération, L'Opinion et L'Express avaient été privés d'accréditation pour couvrir cette "convention de la droite" parce que jugés "agressifs et dénigrants", selon l'un des organisateurs de l'événement, Jacques de Guillebon, rédacteur en chef du mensuel L'Incorrect.

Selon des échanges de textos que l'AFP s'est procurés, M. Guillebon reprochait au journaliste de Libération d'avoir "maltraité certains des organisateurs". Il estimait que les deux autres journalistes n'avaient "jamais pensé qu'à [leur] nuire" et étaient "rusées comme le serpent".

Quant aux autres journalistes accrédités, ils sont "plus sympathiques avec nous", estimait M. Guillebon, par ailleurs coprésident du conseil scientifique de l'école de sciences politiques fondée à Lyon par l'ancienne députée Front national (devenu Rassemblement national) Marion Maréchal.

"Cette polémique n'a pas lieu d'être. Tous les journaux nationaux seront accrédités", a écrit mercredi matin sur son compte Twitter la Convention de la droite, organisée par L'Incorrect, "Racines d'Avenir" du jeune LR Erik Tegnér et le réseau d'entrepreneurs "Cercle Audace", tous proches de l'ancienne élue d'extrême droite.

Le directeur de la rédaction du Monde, Luc Bronner, celui des rédactions du Figaro Alexis Brézet, ainsi que la rédactrice en chef web des Inrocks Marie Kirschen ont menacé de boycotter la soirée si les journalistes n'étaient pas accrédités.

"En solidarité avec les journalistes interdits d'accès, Le Monde ne couvrira pas cette +convention de la droite+ si les organisateurs continuent de leur refuser leur accréditation", avait tweeté M. Bronner. "Si les organisateurs persistent, Le Figaro ne couvrira évidemment pas cet événement. #libertédinformer" selon M. Brézet.

Deux invités qui devaient porter la contradiction à cette réunion ont aussi menacé de ne pas venir.

"En démocratie, on ne choisit ni ses contradicteurs ni les journalistes, dont le pluralisme est indispensable au débat public. Dans ces conditions, je ne participerai pas à la +convention de la droite+", a tweeté le député LREM Aurélien Taché.

"Si L'Opinion, L'Express et Libé ne sont pas +accrédités+, j'annulerai également ma participation à la +convention de la droite+", avait aussi tweeté le philosophe Raphaël Enthoven.

Le journaliste de l'émission Quotidien de la chaîne TMC qui n'avait pas reçu d'accréditation parce que "c'est juste du divertissement" a finalement été invité, selon un organisateur.

Quotidien et Mediapart sont interdits d'assister aux événements du Rassemblement national depuis 2012.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.