Accéder au contenu principal

Petites phrases et coups d'éclat, les grands moments de Jacques Chirac

Patrick Kovarik, pool, AFP

Depuis ses premiers pas en politique à la fin des années 1960 jusqu'à son départ de l'Élysée en 2007, Jacques Chirac a vécu devant les caméras. À plusieurs reprises, il s'est illustré par des petites phrases ou des coups d'éclat.

Publicité

Le jeune Jacques Chirac, alors secrétaire d'État chargé de l'Emploi, fait l'une de ses premières apparitions télévisées le 14 octobre 1967, interrogé sur le chômage.

Le discours de Jacques Chirac lors du congrès fondateur du RPR (Rassemblement pour la République) le 5 décembre 1976 au Parc des expositions de la porte de Versailles est resté dans les mémoires : "L'appel que je lance n'est que l'écho de l'éternel appel des nations qui ne veulent pas mourir".

Ministre de l’Agriculture entre 1972 et 1974, Jacques Chirac est toujours resté proche des agriculteurs et des éleveurs. Un verre de vin et un plateau de charcuterie à portée de main, il sillonne chaque année les allées du Salon de l’agriculture.

 

Le 19 juin 1991, Jacques Chirac, alors président du RPR et maire de Paris, prononce une phrase qui fera polémique, en abordant le sujet de l'immigration. Lors d'un dîner-débat à Orléans, devant 1 300 militants, il prend position en déclarant : "Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. […] Il faut mettre un moratoire au regroupement familial." Avant de raconter une "anecdote" où il évoque "le bruit et l'odeur" supposés d'une famille d'immigrés.

 

Lors d’une visite à Jérusalem en octobre 1996, Jacques Chirac décide de s’affranchir du protocole pour se rendre dans les quartiers arabes de la vieille ville. Devant la résistance des services israéliens, il pique une colère devant les caméras de télévisions. Des images qui lui vaudront une certaine sympathie dans les territoires palestiniens.

Pendant la campagne présidentielle de 1995, l’émission satirique "Les Guignols de l’info", de Canal+, s’inspire du pommier qui figure sur les affiches du candidat Chirac pour inventer le slogan "Mangez des pommes". Une réplique qui fera fureur et qui reste encore de nos jours associée à Jacques Chirac.

 

En septembre 2002, Jacques Chirac tire la sonnette d'alarme sur l'état de la planète, tentant de faire prendre conscience de la "responsabilité collective" des pays sur l’environnement. En ouverture du discours qu'il fit devant l'assemblée plénière du IVe Sommet de la Terre à Johannesburg, en Afrique du Sud, il prononça cette phrase, toujours d'actualité : "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs (...) La Terre et l'humanité sont en péril, et nous en sommes tous responsables."

Le président Chirac fait ses adieux au peuple français lors d’une allocution le 11 mars 2007 : "Pas un instant, vous n’avez cessé d’habiter mon cœur et mon esprit. Pas une minute, je n’ai cessé d’agir pour servir cette France magnifique".

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.