Accéder au contenu principal
Dans la presse

Jacques Chirac : "Le dernier grand chef d'État français"

Capture d'écran France 24

Dans la presse ce vendredi, les journaux étrangers saluent la mort de "l'ultime grand chef d’État français", tout en soulignant les zones d'ombres du personnage. Un adieu à une autre époque, même si le nouveau monde n'a pas fini de s'en inspirer. Y compris en matière vestimentaire.

Publicité

Pour saluer la mémoire d’un "ami", l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder signe une tribune dans Le Figaro rendant hommage "à un Français, qui défendit l’intérêt de son pays et de l’Europe". À ses côtés, il travailla au renforcement du couple franco-allemand et refusa lui aussi de s’engager, en 2003, dans la guerre en Irak aux côtés des États-Unis.

La presse internationale souligne néanmoins qu’au-delà de la mémoire, il y a le bilan. La France honore le meilleur de Jacques Chirac, écrit le journal espagnol La Vanguardia, estimant que c’est "un ancien président pragmatique et jovial qui est mort, mais aussi condamné dans le cadre d’un scandale". Scandale qui s'était soldé par une peine de deux de prison avec sursis dans le cadre des emplois fictifs de la Mairie de Paris, une peine inédite pour un président français.

Le China Daily salue l’amoureux de la Chine et de sa poésie mais relève son inconstance, eurosceptique un jour avant de devenir ardent défenseur invétéré du fédéralisme européen.

Admiratif, le journal portugais Diario de Noticias regrette "ce dernier grand chef d’État français" qui s’en est allé. Pour L’Opinion, la mort de Jacques Chirac, c’est "la fin d’une époque, une histoire politique qui se tourne et suscite une forme de nostalgie"…

Le journal espagnol El Pais, enfin, appréhende Jacques Chirac en "politique total dans un monde qui n’existe plus". Un monde dans lequel "les dirigeants pouvaient allier la solennité monarchique de la 5e République à l’empathie et une habileté à ne pas être confondus avec le populisme". Que reste-t-il de Chirac, s’interroge El Pais ?

Preuve que les leçons de la vieille politique sont toujours d’actualité, Emmanuel Macron regarde avec envie ces leaders d’un autre temps qui avaient su se connecter avec leurs électeurs… Slate s'intéresse même à ses pantalons qui remontaient très au-dessus du nombril. Et si Jacques Chirac nous donnait, en plus, des leçons vestimentaires ?

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.