Accéder au contenu principal

Mondial de rugby : l’Afrique du Sud s’amuse, l’Argentine fait le job

L'Afrique du Sud a surclassé la Namibie.
L'Afrique du Sud a surclassé la Namibie. Adrian Dennis, AFP

Tous deux frustrés lors de leur entrée en lice, l'Afrique du Sud et l'Argentine ont goûté pour la première fois à la victoire, dans ce Mondial-2019 de rugby. Mais si les Springboks se sont amusés, les Pumas, eux, n'ont pas franchement convaincu.

Publicité

Forcément un peu éclipsé par l’exploit japonais face à l’Irlande, le reste du programme du samedi 28 septembre de la Coupe du monde de rugby 2019 n’en a pas été pour autant avare en enseignements, à défaut de surprises. L’Afrique du Sud et l’Argentine ont assuré l’essentiel, en battant respectivement – et avec bonus offensif – la Namibie et les Tonga.

Pour les Springboks, l’objectif, au-delà d’une victoire bonifiée, était de confirmer la bonne tenue de son banc de touche, alors que treize joueurs avaient été laissés au repos après la défaite inaugurale face à la Nouvelle-Zélande. Le pari a été très largement tenu par les hommes de Johan Erasmus, qui n’ont fait qu’une bouchée de leurs voisins namibiens.

Il leur a fallu une demi-heure à peine pour planter les quatre essais du bonus. Les trois premiers sont à chaque fois venus sur des ballons portés consécutifs à des touches aux 5 mètres, que Mbonambi (10e, 18e) et Louw (15e) ont aplati dans l'enbut. Et c'est Mapimpi qui s'est chargé du quatrième, le long de la ligne de touche (26e). Entre-temps, la Namibie s'était offert trois points sur une pénalité de Loubster (23e), sur l'une de ses rares incursions dans le camp sud-africain. Et c'est en toute logique, sur un cinquième essai signé Am plein axe (40e), que les Boks ont plié définitivement le match avant la pause (31-3).

La reprise n’a été qu’un long récital. Gelant (47e), Mapimpi à nouveau (54e) puis Kolisi (59e) ont permis à l'Afrique du Sud de passer la barre symbolique des 50 points, avant que Britz ne mette un terme à la démonstration des siens (64e). Score final : 57-3, un écart qui illustre parfaitement le sérieux avec lequel les Springboks auront disputé cette rencontre. Et les Namibiens, avec un passif de 54 points encaissés (9 essais), pourront au moins se satisfaire d’avoir évité une déroute similaire à celle d’il y a huit ans, qui avait été d’une toute autre ampleur (87-0, et 12 essais encaissés).

L’Argentine engrange sans convaincre

Un peu plus tôt dans la journée, l’Argentine retrouvait les Tonga, après une entrée en lice frustrante face au XV de France. Face aux Îliens, les Pumas avaient l’obligation de gagner pour préserver leurs chances de qualification pour les quarts de finale. Contrat rempli pour la sélection sud-américaine, qui s’est imposée avec le bonus offensif (28-12) et reprend donc la deuxième place de la poule C aux Bleus, avec six points contre quatre, mais un match de plus à jouer côté français.

Face aux Tonga, l'Argentine n'a pas eu à forcer son talent, se contentant d'exploiter les très nombreuses fautes de mains adverses pour clore le suspense avant même la pause. Grand artisan de la victoire des siens, Montoya s'est offert un triplé durant la première demi-heure (7e, 17e, 26e) et Carreras a complété la feuille de match en aplatissant lui-aussi dans l'enbut (20e). Suffisant pour assurer le bonus offensif dès la demi-heure de jeu, alors que les Tongiens n'avaient pas encore trouvé la faille. Mais Veainu, avant la pause, a permis aux siens d'éviter la bulle (28-7).

Mais au retour des vestiaires, alors que les Argentins avaient la possibilité d’enfoncer le clou, leur jeu s’est totalement délité. Incapables de marquer à nouveau, que ce soit dans le jeu ou sur coup de pied arrêté, les hommes de Mario Ledesma se sont contentés de repousser les assauts adverses jusqu’au coup de sifflet final, en encaissant tout de même un nouvel essai par Veainu (28-12, 66e). Insuffisant pour mettre l’Argentine véritablement en difficultés, mais pas franchement rassurant pour les Pumas, qui devront montrer un tout autre niveau de jeu s’ils veulent arracher leur qualification contre les Anglais, le 5 octobre prochain.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.