Accéder au contenu principal

L’ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe enterré dans son village

L'ancienne première dame Grace Mugabe devant le portrait de son défunt mari, Robert Mugabe, lors de son enterrement à Kutama le 28 septembre 2019.
L'ancienne première dame Grace Mugabe devant le portrait de son défunt mari, Robert Mugabe, lors de son enterrement à Kutama le 28 septembre 2019. ekesai Njikizana, AFP

L’ancien président Zimbabwéen, Robert Mugabe a été enterré samedi midi dans son village natal de Kutama lors d’une cérémonie rassemblant sa famille et ses proches.

Publicité

C’est lors d’une cérémonie privée dans sa propriété de Kutama, dans le nord-ouest du pays, que les proches de Robert Mugabe on pu lui rendre un dernier hommage. L’ancien président du Zimbabwe a été enterré samedi 28 septembre en présence de plusieurs centaines de personnes.

Recouvert du drapeau national, son cercueil a été enseveli dans une cour poussiéreuse de sa propriété de Kutama à l'issue d'une cérémonie très sobre.

Emmenés par sa veuve, Grace Mugabe, entièrement vêtue de noir, les membres de sa famille ont jeté des roses blanches sur sa dépouille, a rapporté une journaliste de l'AFP.

Cet enterrement marque l'épilogue d'un bras de fer qui oppose depuis des semaines les proches de l'ancien chef de l'État au gouvernement de son successeur, Emmerson Mnangagwa, autour du lieu de sa dernière demeure.

Mort le 6 septembre à l'âge de 95 ans dans un hôpital de Singapour, Robert Mugabe devait initialement reposer au Panthéon national des héros de la "lutte de Libération", à Harare, ainsi que le souhaitaient les autorités.

Mais sa famille a finalement eu le dernier mot et annoncé cette semaine qu'il serait enterré à Kutama, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale, Harare.

Cette bataille a illustré une nouvelle fois les vives tensions qui opposent depuis bientôt deux ans les derniers fidèles de l'ancien président à M. Mnangagwa.

Jusqu'à son dernier souffle, Robert Mugabe a nourri une rancune tenace envers Emmerson Mnangagwa, placé à la tête du pays après la démission du vieux président sous la contrainte de l'armée et de son parti, la Zanu-PF, en novembre 2017.

Au terme d'un règne sans partage de trente-sept ans, Robert Mugabe a laissé derrière lui un pays traumatisé par la répression et ruiné par la crise économique.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.