Accéder au contenu principal

Yémen : le CICR annonce la libération de 290 prisonniers par les rebelles Houthis

Des Houthis dans la capitale du Yémen, Sanaa, le 17 septembre 2019.
Des Houthis dans la capitale du Yémen, Sanaa, le 17 septembre 2019. Mohammed Huwais, AFP

Le mouvement rebelle yéménite Houthi a libéré lundi 290 prisonniers, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué. Une démarche saluée par l'ONU.

Publicité

Les rebelles Houthis du Yémen ont libéré, lundi 30 septembre, 290 prisonniers, dont 42 rescapés d'une attaque aérienne dirigée par l'Arabie saoudite contre un centre de détention, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué.

L'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a salué cette initiative des rebelles yéménites, qui entre dans le cadre de l'accord de Suède conclu en décembre 2018, et a appelé "toutes les parties à assurer le retour en toute sécurité des détenus libérés dans leurs foyers".

Dans son communiqué, le CICR a salué "une étape positive" qui relancera l'application de l'accord de Suède.

Cet accord, négocié sous l'égide de l'ONU, porte sur une trêve à Hodeida, ville portuaire stratégique de l'ouest du Yémen, un échange des prisonniers et des mesures de désescalade autour de la ville de Taëz (sud-ouest). Le volet concernant l'échange de prisonniers n'a jusqu'ici pas été appliqué, en dépit de réunions entre gouvernement et rebelles et l'élaboration d'une liste de milliers de personnes détenues.

Le porte-parole des Houthis, Yahya Saree, a affirmé lors d'une conférence de presse télévisée dimanche que "plus de 200 combattants (loyalistes) ont été tués dans des attaques de drones et des tirs de missiles alors qu'ils tentaient de s'échapper ou de se rendre" durant une offensive d'envergure des rebelles en août dernier.

"Plus de 2 000 combattants ont été faits prisonniers", a-t-il ajouté en précisant que la plupart d'entre eux étaient des Yéménites. Mais ils ne feraient pas partie des prisonniers libérés lundi.

L'Arabie saoudite intervient au Yémen depuis mars 2015 après la prise de vastes régions, dont Sanaa, par les Houthis venus du nord et soutenus par l'Iran.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.