Accéder au contenu principal

La Fashion week à l'heure de la prise de conscience écologique ?

La créatrice britannique Stella McCartney, à l'avant-garde de la mode éthique dans le luxe, le 30 septembre 2019.
La créatrice britannique Stella McCartney, à l'avant-garde de la mode éthique dans le luxe, le 30 septembre 2019. France 24

La Fashion week de Paris s'est ouverte lundi sur fond d'engagement écologique des marques de luxe, dont LVMH. Pourtant quelques jours auparavant le patron de la grande enseigne française, Bernard Arnault, s'en est pris à Greta Thunberg.

Publicité

Des tissus recyclés, des matières écoresponsables et de beaux engagements… La Fashion week, inaugurée à Paris lundi 30 septembre pour les collections de l’été 2020, joue la carte écologique.

La célèbre designer britannique Stella McCartney a donné le ton, lundi, en appelant le monde de la mode à se "réveiller" et à aider à sauver la planète après son premier défilé en tant que conseillère personnelle du patron de LVMH Bernard Arnault. "Le monde appelle au changement et il est de notre devoir d'agir maintenant", a déclaré la créatrice, une des pionnières de la mode éthique.

Le patron de LVMH s’en prend à Greta Thunberg

Ces déclarations interviennent quelques jours après des déclarations acerbes de Bernard Arnault, deuxième homme le plus riche au monde, contre l'égérie du climat Greta Thunberg, qu’il a critiquée pour son "catastrophisme absolu sur l'évolution du monde".

LVMH est considéré être à la traîne en matière d'environnement par rapport à son principal concurrent Kering (Gucci, Yves Saint Laurent et Alexander McQueen), et ce alors que la mode est aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante du monde.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.