Accéder au contenu principal
ENTRETIEN EXCLUSIF

Salwa Smaoui : "Mon mari Nabil Karoui est en prison par une décision politique"

Capture d'écran France 24

Salwa Smaoui répond aux questions de France 24 alors que son mari, Nabil Karoui, candidat à l'élection présidentielle tunisienne, est toujours en détention provisoire pour blanchiment d'argent et fraude fiscale.

Publicité

Alors que débute la campagne électorale pour le second tour de l’élection présidentielle tunisienne, France 24 s’est entretenu avec Salwa Smaoui, l’épouse du candidat Nabil Karoui actuellement incarcéré après des accusations de fraude fiscale et blanchiment. Il est opposé au second tour à l’universitaire indépendant Kais Saied.

Depuis l'emprisonnement de son mari, Salwa Smaoui s'est beaucoup impliquée dans sa campagne. La qualification au second tour de l'entrepreneur de 56 ans provoque toutefois un casse-tête juridique : comment imaginer un président condamné, pour corruption qui plus est 

Interrogé à ce sujet, son épouse rejette ces accusations. "Mon mari n’a jamais été inculpé. Ils n’ont trouvé aucune preuve de blanchiment d’argent", clame-t-elle. "Mon mari, s’il a fait quelque chose, c’est de ramener des investisseurs en Tunisie qui ont ramené des millions de dinars pour créer une chaine de télé Nessma qui emploi des milliers d’employés".

Une nouvelle demande de libération de l’homme d’affaires a été rejetée mardi par la justice. L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), s'appuyant sur la présomption d'innocence, l'autorise cependant à être candidat, à moins qu'il ne soit définitivement condamné par la justice. Ses partisans souhaiteraient cependant que le scrutin soit reporté. "Les élections sont basées sur le principe d’égalité des chances sauf que cette personne (NDLR : Nabil Karoui) a été arrêté injustement et elle n’a pas de voix depuis le 23 août", souligne son épouse.

Pour Salwa Smaoui, Nabil Karoui est "en prison par une décision politique. Il n’en sortira que par une décision politique et non juridique ou il sortira par les urnes et le vote des Tunisiens". Confiante dans le résultat des élections, elle pense "qu’il sera vainqueur et qu’il sortira de la prison".

>> À lire aussi : Le casse-tête juridique autour de Nabil Karoui, candidat en prison

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.