Accéder au contenu principal

Quatre morts dans une attaque au couteau à la préfecture de police de Paris

Les policiers devant la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre.
Les policiers devant la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre. Bertrand Guay, AFP

Quatre personnes ont été tuées et plusieurs blessées lors d'une agression à l'arme blanche à la préfecture de police de Paris, jeudi. L'assaillant, lui-même employé de la préfecture, a été abattu. Ses motivations ne sont pas encore connues.

Publicité

Un homme a agressé des policiers à l'arme blanche à la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre, avant d'être abattu. Le mobile de l'attaque demeure pour l'instant inconnu.

• Quatre personnes ont été tuées, trois hommes et une femme. Une autre personne a été grièvement blessée et transférée dans un hôpital pour être opérée. L'agression s'est produite entre 12 h 30 et 13 h dans les locaux de la préfecture, l'un des bâtiments les plus sécurisés de la capitale, qui se trouve sur l'île de la Cité, à deux pas de Notre-Dame et de l'ancien palais de justice. L'agresseur a d'abord tué sa supérieure hiérarchique, puis a poignardé deux autres personnes dans un escalier, et un dernier dans la cour da la préfecture, avant d'être abattu.

L'assaillant était un employé du service informatique âgé de 45 ans, qui "n'a jamais présenté de difficultés comportementales", selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui s’est rendu sur les lieux. "Il n'a jamais présenté le moindre signe d'alerte", a-t-il précisé. L'homme, employé de la préfecture depuis 2003, n’avait pas d’antécédents.

• Une enquête criminelle est ouverte pour "homicide volontaire et tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique". Elle a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire. Le parquet national antiterroriste, quant à lui, ne s'est pas saisi. L’épouse du suspect a été placée en garde à vue et une perquisition a été menée à son domicile.

Avec AFP et Reuters

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.