Accéder au contenu principal

Wall Street vire dans le rouge après un indicateur décevant

Publicité

New York (AFP)

La Bourse new-yorkaise s'enfonçait soudainement dans le rouge jeudi peu après l'ouverture, minée par un affaiblissement de la croissance de l'activité dans les services aux Etats-Unis.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 1,19%, à 25.768,08 points, vers 14H15 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 0,97%, à 7.709,41 points, et l'indice élargi S&P 500 cédait 1,00%, à 2.858,79 points.

Wall Street avait terminé nettement dans le rouge mercredi, plombée par des chiffres inférieurs aux attentes pour l'économie américaine: le Dow Jones avait perdu 1,86% et le Nasdaq 1,56%.

Après après ouvert proche de l'équilibre jeudi, Wall Street reculait brusquement à la publication de chiffres de l'association professionnelle ISM montrant que la croissance de l'activité dans les services aux Etats-Unis avait faibli en septembre plus fortement que ne s'y attendaient les analystes.

L'indice non-manufacturier s'est établi à 52,6%, s'inscrivant 3,8 points de pourcentage en dessous de son niveau du mois d'août. Les analystes misaient sur un meilleur score, à 55,4%.

La cote new-yorkaise est minée depuis le début de la semaine par des données économiques jugées inquiétantes pour la première économie mondiale.

Mardi, l'indice de l'association professionnelle ISM sur l'activité dans le secteur manufacturier en septembre a indiqué un net recul, tombant à son plus bas niveau en 10 ans, sous l'effet des incertitudes entourant le commerce mondial.

Les créations d'emplois dans le secteur privé américain ont, elles, ralenti à 135.000 en septembre, après 157.000 emplois créés en août, selon l'enquête mensuelle d'ADP publiée mercredi.

"Les données économiques les plus récentes font grandir les craintes que le ralentissement économique, qui a été essentiellement confiné au secteur manufacturier, s'étende à la consommation alors que la guerre commerciale sino-américaine s'éternise", observe Art Hogan de National.

La guerre commerciale entre Pékin et Washington reste au centre des préoccupations des acteurs du marché. Les délégations des deux premières économies mondiales sont censées se retrouver la semaine prochaine à Washington pour la reprise des pourparlers au plus haut niveau.

Les investisseurs gardaient également un oeil attentif sur les tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'Europe.

L'administration américaine a annoncé mercredi qu'elle allait frapper, à partir du 18 octobre, 7,5 milliards de dollars de produits européens de tarifs douaniers punitifs, quelques heures seulement après avoir remporté une victoire à l'OMC dans l'interminable affaire des subventions à Airbus.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'établissait à 1,517%, en recul par rapport à la clôture de la veille (1,599%).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.