Accéder au contenu principal

Les Corréziens rendent un dernier hommage à Jacques Chirac

Claude Chirac, la fille de l'ancien président et François Hollande, lors d'un hommage à Jacques Chirac à Sainte-Féréole, samedi 5 octobre.
Claude Chirac, la fille de l'ancien président et François Hollande, lors d'un hommage à Jacques Chirac à Sainte-Féréole, samedi 5 octobre. Georges Gobet, AFP

Dans le cadre d'une journée du souvenir et de l'amitié, une foule de Corréziens a rendu un dernier hommage à Jacques Chirac en présence de sa famille, à Sainte-Féréole, village de jeunesse de l'ex-président, puis au musée Jacques-Chirac de Sarran.

Publicité

Samedi 5 octobre, des portraits de Jacques Chirac jalonnaient la place de Sainte-Féréole, village pittoresque d’où est originaire l’ancien président. Environ deux cents personnes, principalement des habitants, sont venues lui rendre un dernier hommage en présence de sa famille et de François Hollande, qui fut son adversaire politique en Corrèze.

"Je ne peux dire que merci au nom de mon père et de ma maman qui est avec nous depuis Paris", a déclaré la fille de Jacques Chirac, Claude Chirac, émue jusqu'aux larmes.

La famille de l’ancien président avait tenu à ce que ce dernier hommage ait lieu en Corrèze, terre des racines familiales de l'ancien président et berceau de sa carrière politique.

>> À voir : En Corrèze, Jacques Chirac laisse un grand vide

"Jacques Chirac s'est construit ici", a rappelé Henri Soulier, le maire du village. Élu conseiller municipal en 1965 à Sainte-Féréole, Jacques Chirac est devenu, deux ans plus tard, député de la Corrèze et y sera réélu sans discontinuité jusqu'à son accession à l'Élysée en 1995.

"Place Jacques-Chirac"

Dans son discours, l'édile a proposé, avec l'accord de la famille, que cette place, qui porte le nom d'un résistant, soit rebaptisée "Place Jacques-Chirac" à la mémoire de l'illustre Corrézien, mort le 26 septembre à l'âge de 86 ans.

Un peu plus tôt, la famille, le maire, le président du conseil départemental Pascal Coste, le sénateur Daniel Chassaing et le préfet Frédéric Veau s'étaient rendus au cimetière communal sur la tombe des parents de Jacques Chirac où une gerbe a été déposée.

>> À lire : Jacques Chirac : un parcours politique terni par les affaires 

Après cette première étape d'"une journée du souvenir et de l'amitié", plus de 3 000 personnes ont participé, selon le Conseil départemental, à un autre hommage, devant le musée Jacques-Chirac de Sarran (Corrèze).

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.