Accéder au contenu principal
Reportage

Manifestations en Irak : des familles endeuillées après des tirs de snipers

Alaa Adnan, ami de Hussain, un jeune de 18 ans, victime d'un tir de sniper.
Alaa Adnan, ami de Hussain, un jeune de 18 ans, victime d'un tir de sniper. France 24

Le mouvement de contestation sans précédent en Irak a fait une centaine de morts depuis mardi. À Bagdad, certains manifestants évoquent la présence de snipers. Les envoyées spéciales de France 24 ont rencontré des familles endeuillées.

Publicité

En Irak, des milliers de manifestants sont de nouveau descendus dans la rue  samedi 5 octobre. Des tirs ont été entendus dans la capitale et dans d'autres villes du sud. Ils pourraient être le fait de snipers.

Les manifestants irakiens évoquent leur présence dans les rues de Bagdad. Lucile Wassermann et Simona Foltyn, envoyées spéciales de France 24, ont pu en être témoin, vendredi 4 octobre, alors qu'elles couvraient les manifestations.

Pour l'heure, ces snipers restent "non-identifiés" selon le gouvernement mais ont déjà fait beaucoup de victimes. Parmi elles, Hussain Hassam, 18 ans. Il a été tué d'une balle dans la tête vendredi alors qu'il manifestait dans la capitale.

Sa famille a perdu son seul fils. Sa sœur, Noor Husam, est inconsolable. "Cœur de mon cœur ! Que va faire le gouvernement ? Ils ne pourront jamais me le rendre. Que Dieu ne les pardonne pas", s’exclame-t-elle en sanglotant.

Une question traverse les esprits : qui est responsable de ces tirs ? Contacté par téléphone par France 24, un porte-parole du gouvernement a affirmé qu'une enquête était actuellement en cours.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.