Accéder au contenu principal

Mondial de rugby : l'Angleterre surclasse l'Argentine et file en quarts

Les Anglais n'ont jamais tremblé face aux Pumas argentins.
Les Anglais n'ont jamais tremblé face aux Pumas argentins. Odd Andersen, AFP

Face à une Argentine réduite à 14 durant plus d'une heure, l'Angleterre a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby 2019 à la faveur d'un succès bonifié. Un résultat qui fait aussi les affaires du XV de France.

Publicité

Il aura fallu un coup du sort - ou plutôt une grossière erreur - pour que les espoirs argentins de qualification pour les quarts de finale du Mondial-2019 de rugby prennent du plomb dans l'aile. Face à l'Angleterre, ogre de la poule C, l'Albiceleste a mis de l'envie, du combat, mais s'est tiré une balle dans le pied juste après le premier quart d'heure, en concédant un carton rouge. Réduits à quatorze, et en toute logique pour un plaquage haut de Lavanini sur Farrell, les hommes de Mario Ledesma ont logiquement fini par plier devant les coups de boutoir du XV de la Rose (39-10).

Une défaite qui sonne presque le glas des espoirs argentins sur cette cuvée 2019 puisqu'en cas de victoire, dimanche, face aux Tonga, les Bleus accompagneront l'Angleterre, premier qualifié officiel pour les quarts et laisseront ainsi l'Albiceleste à quai.

Les Pumas, qui avaient promis de disputer le "match de leur vie" face aux Anglais, étaient pourtant plutôt bien entrés dans la partie, en ouvrant le score par la botte d'Urdapilleta (0-3, 7e) après une longue phase de domination. Mais sur leur première incursion, les joueurs d'Eddie Jones ont remis les pendules à l'heure : un ballon porté bien mené dans les 22 adverses, que May est allé conclure en coin après un service de Ford (5-3, 9e).

Lavanini voit rouge

Puis, le tournant, et en deux actes. Dans un premier temps, l'arbitre de la rencontre Nigel Owens a fait preuve de mansuétude à l'endroit de Matera, coupable d'un plaquage à retardement sur un adversaire, en laissant ses cartons à la poche (12e). Mais même prévenus, les Argentins se sont remis à la faute cinq minutes plus tard, par Lavanini. Après visionnage de la vidéo, M. Owens a cette fois décidé de sortir un carton rouge plutôt logique (18e).

Avec un homme de moins, l'Argentine n'a toutefois pas abdiqué. Durant près de vingt minutes, les Sud-Américains ont tenu l'écart au score, bien aidés par des Anglais pas franchement inspirés malgré leur supérorité numérique. C'est finalement au ras, en puissance, que Daly (10-3, 35e) puis Youngs (15-3, 40e+2) ont matérialisé l'avantage des leurs avant la pause, pas franchement aidé par un Farrell catastrophique au pied, avec quatre tentatives manquées (0/4).

Bonus express

Au retour des vestiaires, le buteur anglais a enfin débloqué son compteur, en transformant en coin un nouvel essai anglais signé Ford (22-3, 47e), et synonyme de bonus offensif, puis en convertissant une nouvelle pénalité face aux poteaux (25-3, 54e).

Bousculés dans tous les compartiments du jeu sauf en touche, les Argentins ont tout de même profité de l'une de leurs rares actions de jeu pour aller chercher un essai, pour l'honneur, par Moroni (25-10, 71e). Mais ce sont tout de même les Anglais qui ont eu le dernier mot dans ce choc escamoté, sur une belle percée côté droit de Nowell (32-10, 74e) puis un essai sur un ballon porté signé Cowan-Cickie (39-10, 80e).

Un large succès qui confirme la première place du XV de la Rose dans la poule C de cette coupe du monde et qui place donc la France en position idéal dans la course aux quarts de finale. Un succès dimanche face aux Tonga, et les Bleus auront rempli leur contrat, avant même le "crunch" programmé le 10 octobre prochain.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.