Accéder au contenu principal

En Tunisie, le candidat incarcéré Nabil Karoui réclame un report de la présidentielle

Nabil Karoui a été arrêté le 23 août 2019, 10 jours avant le début de la campagne présidentielle.
Nabil Karoui a été arrêté le 23 août 2019, 10 jours avant le début de la campagne présidentielle. Archives AFP

Finaliste au second tour de la présidentielle en Tunisie, Nabil Karoui, actuellement incarcéré, a déposé un recours en justice, afin de demander un report de ce scrutin prévu le 13 octobre.

Publicité

À quelques jours du second tour de la présidentielle tunisienne prévue le 13 octobre, le finaliste Nabil Karoui, actuellement incarcéré, a demandé le report du scrutin auprès du tribunal administratif, selon un communiqué publié mardi 7 octobre par son équipe de campagne.

"M. Nabil Karoui tient à son droit de se présenter au deuxième tour de l'élection présidentielle anticipée [...] par respect [pour] la volonté du peuple et des électeurs qui l’ont élu", stipule ce document. "Les rumeurs relatives à son retrait de la course à la présidentielle sont fausses et infondées", précise ce communiqué.

L'homme d'affaires a été arrêté le 23 août, dix jours avant le début de la campagne présidentielle, après des accusations de fraude fiscale et de blanchiment. Il fera face au second tour à l’universitaire indépendant Kais Saied.

La demande de libération de Nabil Karoui a été rejetée mardi 1er octobre par la justice. L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), s'appuyant sur la présomption d'innocence, l'autorise cependant à être candidat, à moins qu'il ne soit définitivement condamné par la justice.

Les observateurs européens, tout comme de nombreux organismes et responsables politiques tunisiens, ont appelé à ce que Nabil Karoui puisse faire campagne de façon équitable.

>> À lire aussi : Le casse-tête juridique autour de Nabil Karoui, candidat en prison

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.