Accéder au contenu principal

Fin de cavale pour Xavier Dupont de Ligonnès, arrêté à l'aéroport de Glasgow

Des policiers surveillent, le 22 avril 2011 à Nantes, les alentours de la maison de la famille Dupont de Ligonnès disparue le 4 avril précédent.
Des policiers surveillent, le 22 avril 2011 à Nantes, les alentours de la maison de la famille Dupont de Ligonnès disparue le 4 avril précédent. Jean-Sébastien Evrard, AFP

Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué sa famille en 2011 à Nantes et activement recherché depuis, a été arrêté vendredi en Écosse, a annoncé à l'AFP une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.

Publicité

Fin de cavale pour Xavier Dupont de Ligonnès. L'homme soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes – et qui était activement recherché depuis – a été arrêté vendredi 11 octobre à l'aéroport de Glasgow, a annoncé à l'AFP une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.

Selon une source proche de l'enquête, les policiers français ont alerté leurs homologues écossais après avoir reçu une "dénonciation anonyme", confirmant une information de Franceinfo. Les enquêteurs, prudents, attendent cependant "les comparaisons ADN pour être complètement certains", selon cette source.

Cette "information" est parvenue trop tard pour qu'il y ait une intervention sur le sol français, a-t-on expliqué de même source. Les enquêteurs français – en route vendredi soir pour Glasgow – ont prévenu la police écossaise qu'il se trouvait dans l'avion et lui ont "transmis des moyens d'identification", a-t-on ajouté.

À son arrivée à Glasgow, Xavier Dupont de Ligonnès a été contrôlé sans opposer de résistance et, selon la police écossaise, ses empreintes correspondent à celles de Xavier Dupont de Ligonnès, aujourd'hui âgé de 58 ans

Le Parisien précise que le suspect de la tuerie de Nantes voyageait sous une fausse identité.

Selon une autre source, Xavier Dupont de Ligonnès voyageait avec un passeport français volé en 2014, et il aurait passé très probablement une partie de sa cavale au Royaume-Uni.

"Il convient d'être prudents"

Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a quant à lui appelé vendredi soir à la "prudence".

"Demain (samedi NDLR) il y a des équipes d'enquêteurs du service national de recherche des fugitifs et de la police judiciaire de Nantes qui vont se rendre en Écosse", a précisé le procureur à l'AFP. "Ils vont donc faire des vérifications en Écosse auprès de la personne qui a été arrêtée à l'aéroport de Glasgow pour s'assurer que c'est bien M. Dupont de Ligonnès", a-t-il ajouté.

"Donc il convient en l'attente de ces vérifications d'être prudents", a prévenu M. Sennès.

"Il  y a une suspicion sur les empreintes mais c'est en cours de vérification, en cours de confirmation, et c'est pour ça que les enquêteurs partent demain", a ajouté le procureur.

Depuis huit ans, l'homme était activement recherché. À maintes reprises, des signalements sont parvenus aux enquêteurs dont les milliers de procès verbaux rédigés n'ont pas permis de dire s'il était mort ou vivant, s'il avait pu organiser sa fuite ou s'il s'était suicidé.

Ce personnage central de l'une des plus mystérieuses énigmes criminelles des dernières décennies avait été aperçu pour la dernière fois en avril 2011 : le 14 avril, il avait été filmé par la caméra d'un distributeur de billets, et le 15, il avait quitté à pied un hôtel avec, sur le dos, un étui pouvant contenir une carabine.

Six jours plus tard, les corps de sa femme et de ses quatre enfants étaient découverts, enterrés sous la terrasse de leur maison à Nantes.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.