Accéder au contenu principal

Explosion à bord d'un pétrolier iranien au large des côtes saoudiennes

Image du tanker iranien Sabiti naviguant sur la mer Rouge (photo non datée).
Image du tanker iranien Sabiti naviguant sur la mer Rouge (photo non datée). National Iranian Oil Tanker Company, WANA, Reuters

Une explosion à bord d'un tanker iranien au large du port saoudien de Djeddah a provoqué une fuite de pétrole en mer Rouge, rapporte vendredi l'agence Isna. L'Iran évoque "deux explosions" causées par "des frappes de missiles".

Publicité

L'information a été révélée par l'agence de presse iranienne Isna et la télévision nationale. Une explosion a mis le feu à un pétrolier qui appartient à la Compagnie pétrolière nationale iranienne (NIOC), au large du port saoudien de Djeddah, en mer Rouge, vendredi 11 octobre. L'incident a ensuite provoqué une fuite de pétrole, a précisé la télévision nationale.

"Le pétrolier iranien a été touché par deux missiles, à 5 heures et 5 h 20 ce matin, près des côtes saoudiennes, à 95 kilomètres précisément du port saoudien de Djeddah", précise Siavosh Ghazi, correspondant de France 24 et RFI en Iran.

Aucune victime n'est à déplorer, affirme de son côté l'agence iranienne Nour. "Aucun des membres de l'équipage n'a été blessé lors de l'explosion. La situation est sous contrôle", a ajouté l'agence de presse, proche des Gardiens de la Révolution. "Il n'y a pas d'incendie à bord", a par ailleurs indiqué la compagnie étatique NIOC, démentant des informations auparavant diffusées par la télévision d'État iranienne selon lesquelles le pétrolier avait pris feu après une explosion.

Le navire en détresse a été identifié comme étant le 'Sabity' par l’agence de presse nationale IRNA, citant la compagnie iranienne Iranian Tanker Co. Ce dernier avait déjà allumé des dispositifs de repérage en août près de la ville portuaire iranienne de Bandar Abbas.

"Les missiles tirés depuis les côtes saoudiennes"

Les experts à bord chargés de l'enquête n'excluaient pas qu'il puisse s'agir d'un "attentat terroriste". Une enquête est en cours. "Selon certaines sources, les missiles auraient été tirées depuis les côtes saoudiennes. Mais nous ne disposons pas encore de confirmation officielle", affirme Siavosh Ghazi, correspondant de France 24 et RFI en Iran.

Selon la compagnie nationale pétrolière (NIOC), "deux explosions" ayant touché la coque du navire "ont probablement été causées par des frappes de missile". Selon le correspondant de France 24 dans la région, les deux réservoirs du navire ont été touchés également.

Contactée par Reuters, la cinquième flotte de la marine américaine, qui opère dans la région, assure ne dispoer d'aucune information complémentaire pour le moment.

"Tension supplémentaire entre Téhéran et Riyad"

"Si cela se confirme, ce serait une tension supplémentaire entre Téhéran et Riyad", estime Saviosh Ghazi.

Cette explosion survient sur fond de bras de fer entre l'Iran d'un côté et l'Arabie saoudite et son allié américain de l'autre. En septembre, Riyad et Washington avaient accusé Téhéran d'être derrière les attaques menées contre deux sites pétroliers importants, dans l'est de l'Arabie saoudite, revendiquées par les rebelles Houthis du Yémen. L'Iran avait démenti toute implication.

Avec AFP, AP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.