Accéder au contenu principal

Des milliers de manifestants en France et en Europe dénoncent l'offensive turque en Syrie

Des manifestants kurdes marchent pour dénoncer l'offensive militaire turque en Syrie, à Marseille, le 12 octobre 2019.
Des manifestants kurdes marchent pour dénoncer l'offensive militaire turque en Syrie, à Marseille, le 12 octobre 2019. Jean-Paul Pelissier, Reuters

Des milliers de manifestants et des personnalités politiques de gauche ont manifesté, samedi, dans plusieurs villes en France ainsi que dans plusieurs villes européennes en soutien aux Kurdes de Syrie et contre l'offensive turque.

Publicité

"La Turquie envahit le Rojava (zone kurde autoproclamée autonome dans le nord-est de la Syrie, NDLR), l'Europe contemple". Plusieurs milliers de personnes se sont réunies, samedi 12 octobre, à Paris ainsi que dans plusieurs villes françaises et européennes pour soutenir les Kurdes de Syrie face à l'offensive militaire lancée par la Turquie depuis plusieurs jours.

La manifestation à Paris – qui a rassemblé 20 000 personnes, selon les organisateurs – se déroulait à l'appel du Conseil démocratique kurde en France (CDK-F). "Erdogan, terroriste !", "Rojava, résistance !", scandait la foule.

"La Turquie essaie de procéder à un nettoyage ethnique et à renforcer le jihadisme (...) pour mettre à genoux l'Occident ; depuis le début de l'opération d'invasion de l'armée turque, des cellules dormantes de (l'organisation État islamique) ont commis des attentats (...) c'est un risque majeur", a dit Agit Polat, porte-parole du CDK-F.

Ce responsable a exhorté à des "sanctions concrètes" contre la Turquie, comme "fermer l'espace aérien syrien à l'aviation turque", "placer sous protection de l'ONU l'ensemble de la population civile du nord de la Syrie" et "des sanctions économiques concrètes de l'Union européenne et des États-Unis".

Plusieurs parlementaires français issus de partis de gauche (gauche radicale, socialiste et écologiste) se sont succédé à une tribune pour dénoncer l'offensive turque.

Des manifestations à Francfort, à Athènes, à Bruxelles...

À Marseille, plusieurs milliers de Kurdes ont défilé – 1 500 selon la police, 6 000 selon les organisateurs. "Il faut que l'Europe parle d'une seule voix. Il faut que la France défende les Kurdes", a jugé Deniz, 38 ans, originaire de Turquie.

Des rassemblements ont également eu lieu à Strasbourg – entre 800 et 1 000 personnes, à Lyon, à Lille et à Bordeaux, où plusieurs centaines de personnes ont dénoncé "l'agression militaire turque" et les "plans de nettoyage ethnique" d'Ankara dans le Kurdistan syrien.

Le soutien aux Kurdes s'est également manifesté dans plusieurs autres pays européens, samedi. En Allemagne, des manifestations ont réuni "des milliers de personnes" dans plusieurs villes, selon l'agence de presse DPA, qui a parlé de plus de 10 000 manifestants à Cologne et d'environ 4 000 à Francfort.

Des rassemblements similaires ont eu lieu à Chypre, à Athènes, à Varsovie, à Bruxelles et à La Haye.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.