Accéder au contenu principal

Le typhon Hagibis s'abat sur le Japon, au moins deux morts

Des hommes regardent la rivière Isuzu en crue à cause des fortes pluies causées par le typhon Hagibis à Ise, au Japon, le 12 octobre 2019.
Des hommes regardent la rivière Isuzu en crue à cause des fortes pluies causées par le typhon Hagibis à Ise, au Japon, le 12 octobre 2019. Kyodo, via Reuters

Le puissant typhon Hagibis déferlait samedi sur le Japon avec des inondations, des vents violents et des glissements de terrain. Il a causé deux morts, selon un bilan provisoire, et plusieurs personnes sont portées disparues.

Publicité

À l'origine de l'annulation du match de rugby Angleterre-France et du report des qualifications du Grand Prix de Formule 1, le typhon Hagibis s'est abattu comme prévu sur le Japon, samedi 12 octobre. Il a causé la mort de deux personnes, selon un bilan provisoire.

Le centre du typhon a accosté peu avant 19 h (10 h GMT) à plus d'une centaine de kilomètres au sud-ouest de Tokyo. Il a atteint la capitale japonaise vers 21 h heure locale, accompagné de rafales de vent allant jusqu'à près de 200 km/h, selon l'agence météorologique japonaise JMA.

Avant même que le typhon n'atteigne les côtes, ses franges ont fait un mort dans la région de Chiba (banlieue est de Tokyo), un homme retrouvé dans une camionnette renversée, selon les pompiers.

Au moins deux glissements de terrain ont été confirmés, dont l'un dans la région de Gunma (au nord de Tokyo) qui a fait une autre victime, un homme d'une soixantaine d'années.

Plusieurs personnes étaient également portées disparues, dont trois à bord d'une voiture emportée par le courant après l'effondrement d'un pont qu'elle traversait dans la région de Nagano, a confirmé un responsable local.

Mise en garde contre les hautes vagues et inondations

Quelque 7,3 millions de Japonais avaient reçu samedi des consignes d'évacuation après des précipitations record ayant conduit au déclenchement de l'alerte pluies maximale dans plusieurs régions, un niveau réservé en prévision de possibles catastrophes.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes avaient suivi ces recommandations, non obligatoires. Ils étaient accueillis dans des refuges (gymnases, salles polyvalentes) avec de la nourriture d'urgence, de l'eau et des couvertures.

Un tremblement de terre de magnitude 5,7 s'est déclaré au large de Chiba, une préfecture déjà durement touchée par un précédent typhon le mois dernier. Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée.

Outre les glissements de terrain, l'agence météo JMA mettait en garde contre les hautes vagues et inondations, dont le risque était augmenté par l'approche de la pleine lune, qui amplifie les marées. JMA a prévu 50 cm de pluie sur l'agglomération de Tokyo en 24 heures jusqu'à dimanche midi, et davantage encore dans le centre du pays.

Deux hommes sont tombés samedi après-midi dans un canal en crue à Gotemba, à l'ouest de Tokyo. L'un d'eux a été secouru mais les pompiers étaient toujours à la recherche du second.

Une vingtaine de typhons par an au Japon

Plus de 180 000 foyers dans les régions touchées étaient privés d'électricité dans la soirée.

Des usines ont été fermées, tout comme de nombreux supermarchés et supérettes de Tokyo, après avoir été assaillis vendredi par des habitants venus faire des réserves.

Le typhon paralysait par ailleurs les transports dans la grande région de Tokyo, en ce week-end prolongé par un lundi férié : liaisons aériennes, ferroviaires et lignes de métro étaient suspendues.

Le Japon est frappé par une vingtaine de typhons chaque année. Avant Hagibis, Faxai avait tué au moins deux personnes début septembre et provoqué d'importants dégâts à Chiba.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.