Accéder au contenu principal

Mondial de rugby : qualification historique du Japon pour les quarts

Les Japonais sont en quarts de finale de leur Mondial.
Les Japonais sont en quarts de finale de leur Mondial. Matthew Childs, Reuters

Brillant face à l’Écosse comme il l’avait été contre l’Irlande, le Japon a décroché avec brio son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby 2019. Une grande première pour le pays-hôte, qui n’en finit plus de surprendre.

Publicité

Ils l’ont fait ! Pas franchement favoris d’une poule A qui comprenait l’Irlande et l’Écosse, les Brave Blossoms ont hissé le Japon au stade des quarts de finale de la Coupe du monde de rugby 2019, et qui plus est avec la manière. Quatre matches, quatre victoires, dont une dernière brillante face à l’Écosse qui jouait pourtant sa peau dans le tournoi (28-21).

Dans une rencontre à la tenue longtemps incertaine en raison du typhon Hagibis, les Japonais ont rappelé à toute la planète rugby qu’ils n’avaient pas besoin d’une décision sur tapis vert pour mériter leur place dans le top 8 mondial. Le doute ne s'est instauré dans la tête des hommes de Jamie Thomas qu'un petit quart d'heure, alors que des Écossais remontés comme des coucous avaient trouvé la faille par Russell (0-7, 7e) et pris les devants.

Mais les Nippons, malgré quelques indisciplines, n'ont pas dévié de leur plan de jeu : des lancements rapides et des avancées balle en mains. Et la formule, une nouvelle fois, a parfaitement fonctionné. Intenable à l'approche de la ligne défensive adverse, Matsushima a d'abord permis aux siens de recoller (7-7, 18e), avant qu'Inagaki ne fasse rugir les 70 000 supporters du Yokohama Stadium en aplatissant à son tour, entre les poteaux (14-7, 26e).

Fukuoka double pour l'histoire

Puis, juste avant la pause, c'est Fukuoka qui s'est imposé à la réception d'un long coup de pied de Tupou pour donner un peu plus de marge au Japon (21-7, 40e). Mais au retour des vestiaires, l'ailier des Sunwolves n'était visiblement pas rassasié. Sur un ballon d'attaque écossais, il a fait parler sa pointe de vitesse, plein axe, pour concrétiser un ballon arraché à Harris et signer un doublé (28-7, 43e). Et même si Nel (28-14, 50e) puis Faggerson (28-21, 55e) quelques instants plus tard, ont redonné quelques espoirs au XV du Chardon, la belle histoire avait déjà pris forme pour les locaux, impériaux en défense jusqu'au coup de sifflet final.

Le prochain chapitre aura un air de déjà-vu pour le Japon. Les coéquipiers de Michael Leich auront maintenant la lourde charge d'affronter l'Afrique du Sud au stade des quarts de finale. Un adversaire qui, en cas de faux-pas, n'aura cette fois pas la possibilité de feindre la surprise : il y a quatre ans, les Springboks avaient déjà été victimes de la fougue nippone (32-34), pour ce qui ne constituait alors qu'un improbable exploit dans l'histoire encore naissante des Brave Blossoms.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.