Accéder au contenu principal

Euro-2020 - éliminatoires : des insultes racistes lors de Bulgarie-Angleterre

Des hooligans bulgares dans les tribunes lors de Bulgarie-Angleterre, le 14 octobre à Sofia.
Des hooligans bulgares dans les tribunes lors de Bulgarie-Angleterre, le 14 octobre à Sofia. Carl Recine, Reuters

L'Angleterre a écrasé la Bulgarie (0-6) lors des éliminatoires de l'Euro-2020, mais la rencontre, qui s'est déroulée à Sofia, a été marquée par des cris racistes des supporters bulgares. La Fédération anglaise a demandé une enquête.

Publicité

Des cris de singe ont résonné dans le stade de Sofia, lundi 14 octobre, lors du match éliminatoire pour l'Euro-2020 entre la Bulgarie et l'Angleterre. La rencontre a failli être interrompue par l’arbitre.

Dans un match que l’Angleterre a largement dominé en écrasant son adversaire sur le score de 0 à 6, les trois joueurs noirs des "Trois Lions", Tyrone Mings en défense, Marcus Rashford et Raheem Sterling en attaque, ont été la cible de cris de singe.

Conformément au protocole UEFA, l'arbitre a d'abord fait faire une annonce par le speaker du stade demandant aux supporters responsables de cesser à la demi-heure de jeu, avant d'avoir une longue discussion avec les officiels mais aussi les équipes anglaise et bulgare à la fin de temps réglementaire de la première période. La décision a finalement été prise de jouer les six minutes de temps additionnels jusqu'à la pause, au cours de laquelle le capitaine bulgare Ivelin Popov est allé discuter avec des supporters.

"Je dois dire que les officiels ont été très réactifs. Nous leur avons rapporté immédiatement ce que nous avons entendu, nous avons été en communication constante avec l'officiel au bord du terrain et les arbitres", a souligné le sélectionneur anglais Gareth Southgate après le match, tout en qualifiant tout de même les incidents de "situation inacceptable".

"On a donné une belle réponse"

Le Stade Vassil-Levski dans lequel se déroule la rencontre était déjà sous le coup d'une sanction de l'UEFA puisqu'une tribune de 5 000 places était fermée à la suite d'incidents racistes lors du match contre le Kosovo en juin.

Avant le match, plusieurs joueurs de la sélection anglaise avaient fait part de discussions dans le vestiaire au sujet de l'attitude à adopter en cas d'insultes racistes, certains, comme l'attaquant de Chelsea Tammy Abraham plaidant pour un départ de la pelouse, même s'il n'était pas prévu dans le protocole UEFA.

Sur le terrain, les joueurs anglais ont finalement réagi de la plus belle des manières. "On a donné une belle réponse, (montré) une grande solidarité et au final on a laissé la parole au football. J'espère que les plus hautes instances s'occuperont de ces incidents parce qu'on ne pouvait pas faire grand chose de plus sur la pelouse ", a ainsi jugé le défenseur Tyrone Mings, l'une des cibles des chants racistes.

La Fédération anglaise de Football (FA) a annoncé lundi soir qu'elle allait demander à l'UEFA d'enquêter sur ces cris racistes. "Nous pouvons confirmer que des joueurs anglais ont été la cible de chants racistes abominables pendant le match qualificatif pour l'Euro-2020 contre la Bulgarie. C'est inacceptable à quelque niveau de compétition que ce soit", a écrit la FA dans son communiqué. "Nous allons demander à l'UEFA une enquête urgente" sur ces faits, poursuit la Fédération qui souligne être "tristement consciente que ce n'est pas la première fois que [ses] joueurs sont visés par ce type d'insultes". Lors du match au Monténégro déjà, des joueurs anglais avaient été la cible de cris de singes.

Malgré ce beau succès, l'Angleterre n'est pas encore mathématiquement qualifiée pour l'Euro en raison de la victoire du Kosovo contre le Monténégro (2-0). Il ne lui manque qu'un point à prendre contre le Monténégro à domicile ou au Kosovo pour valider son billet.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.