Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Brexit : just do it!"

Capture d'écran France 24

Dans cette première revue de presse du vendredi 17 octobre : le Brexit, c’est presque fait ? Le Parlement britannique se réunit demain. Également au menu : une sortie 100% féminine dans l’espace (du jamais vu) et les confidences de l’un des hommes les plus riches de Grande-Bretagne, qui vient de racheter un club de football français.

Publicité

Le Brexit est au menu de cette revue de presse, après l’accord trouvé ce jeudi entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Que disent les Unes ce matin ? "Just do it !", titre The Daily Express. "Faites-le ! : c’est le message fort et clair des Britanniques au Parlement", estime le tabloïd. Pour The Guardian, le Premier ministre Boris Johnson "a obtenu son “Brexit deal”. C’est maintenant un jeu d’arithmétique". Et le journal d'expliquer comment cela va se jouer au Parlement : sans les dix votes du petit parti unioniste nord-irlandais du DUP, Boris Johnson aura probablement besoin du soutien de certains députés travaillistes et des 21 conservateurs qu'il a expulsés de son parti le mois dernier. The Independent prévient : "Les députés rebelles seront la clef du 'oui' final."

La première sortie 100 % féminine dans l’espace aura lieu aujourd’hui. "Pour la première fois en plus de cinquante ans de vols habités, deux femmes, les Américaines Christina Koch et Jessica Meir, vont s’élancer dans le vide pour effectuer des opérations de maintenance sur la Station spatiale internationale", rapporte Le Parisien-Aujourd'hui en France. "D’habitude, le tandem est, au mieux, mixte. Sur quelque 500 astronautes à avoir réalisé une sortie, 11 % seulement sont des femmes. Elles sont pourtant aussi qualifiées", observe, dans les colonnes du journal, l’astronaute Philippe Perrin, qui détient le record français du nombre de sorties. Et il se projette : "J’ai hâte de voir une femme sur la lune".

Un match de football "entre gens fortunés" en Une de L’Équipe. En Ligue 1, le PSG, propriété du Qatar, affronte ce vendredi soir l'équipe de Nice, désormais propriété de l’un des hommes les plus riches de Grande-Bretagne, Jim Ratcliffe, patron du géant de la pétrochimie Ineos. L’Équipe a obtenu de ce dernier une longue interview dans laquelle il fait part de son ambition, même s'il n'entend pas dilapider sa fortune. "Comme Ineos exploite du gaz de schiste pour produire du plastique, écrit le journal, Ratcliffe hérisse les militants écologistes, mais il n’a que faire de ceux qui l’accusent de se lancer dans le sport pour laver l’image de son groupe" et "jure qu’il est seulement guidé par son plaisir"…

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.