Accéder au contenu principal

Irak : plus de 150 morts lors des manifestations

Un manifestant irakien faisant le V de la victoire, le 5 octobre 2019, à Bagdad.
Un manifestant irakien faisant le V de la victoire, le 5 octobre 2019, à Bagdad. Ahmad Al-Rubaye, AFP

Un rapport officiel rendu public, mardi, révèle que 157 personnes, quasiment tous des manifestants - ont été tuées, en grande majorité à Bagdad, lors de la semaine de contestation antigouvernementale qui a secoué Bagdad et le sud de l'Irak.

Publicité

Un lourd bilan. Les affrontements du début du mois en Irak entre des manifestants antigouvernementaux et les forces de sécurité ont fait 157 morts, selon le rapport d'enquête d'une commission gouvernementale publié mardi 22 octobre, qui dénonce la violence de la répression et réclame le limogeage de hauts responsables.

Cette semaine de heurts violents a coûté la vie à 149 civils et 8 membres des forces de sécurité, précise le rapport qui dénonce l'usage excessif de la force et les tirs à balles réelles des forces chargées du maintien de l'ordre.

Des snipers

La commission d'enquête du gouvernement dispose notamment de preuves que des snipers embusqués sur des toits dans le centre de Bagdad ont tiré sur la foule.

Elle estime que les plus hauts responsables de la sécurité ont perdu le contrôle de leurs troupes et réclame la mise à l'écart du commandant des opérations de maintien de l'ordre dans la capitale.

Pour tenter de sortir de la crise, née notamment de la colère des Irakiens contre la corruption et le chômage, le Premier ministre Adel Abdoul Mahdi a présenté le 5 octobre un plan en 17 points.

Il prévoit notamment une augmentation de l'aide au logement pour les pauvres, des allocations chômage, des formations et d'autres initiatives destinées aux jeunes.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.