Accéder au contenu principal

Evo Morales et Carlos Mesa se disputent les résultats de la présidentielle en Bolivie

Un supporter de Carlos Mesa manifeste à La Paz, lundi 21 octobre 2019.
Un supporter de Carlos Mesa manifeste à La Paz, lundi 21 octobre 2019. Ueslei Marcelino, Reuters

Revirement en Bolivie : de nouveaux chiffres publiés lundi soir par la commission électorale donnent finalement le président sortant Evo Morales réélu dès le premier tour. Des résultats contestés par son opposant Carlos Mesa.

Publicité

Coup de théâtre en Bolivie. Un nouveau décompte de la commission électorale publié, lundi 21 octobre, montre que le président sortant, Evo Morales, a suffisamment de voix pour remporter l'élection présidentielle dès le premier tour. Des résultats que son principal adversaire, Carlos Mesa, dénonce.

Dimanche soir, le Tribunal électoral suprême (TSE) avait interrompu le décompte préliminaire des votes, alors que les derniers résultats publiés montraient qu'un second tour devait être organisé. Cette interruption a suscité les inquiétudes des observateurs et des gouvernements étrangers au sujet d'une possible fraude électorale.

Selon le nouveau décompte du Tribunal suprême électoral, portant sur 95 % des bulletins de vote, Evo Morales est crédité de 46,85 % des voix, devant Carlos Mesa, à 36,73 %.

Résultats "honteux", selon Carlos Mesa

Sur la base de ces résultats, Evo Morales devrait éviter un second tour. Un candidat à la présidentielle doit obtenir plus de 40 % des suffrages exprimés et avoir au moins dix points d'avance sur son rival le plus proche pour être élu dès le premier tour.

Carlos Mesa a dénoncé les résultats publiés lundi, qu'il a qualifiés d'"honteux", et déclaré qu'il ne les reconnaîtrait pas. "Nous sommes persuadés que les citoyens n'accepteront pas cela", a-t-il dit à la presse depuis la ville de Santa Cruz. "Ce gouvernement a créé une situation impossible. Il se moque du vote populaire."

Evo Morales, 59 ans, qui a toujours été élu au premier tour depuis son arrivée au pouvoir en 2006, s'était dit confiant dimanche de remporter le vote au premier tour grâce au vote des zones rurales.

>> À voir sur France 24 : "Bolivie, les années Evo"

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.