Accéder au contenu principal

Les footballeuses espagnoles votent une grève illimitée pour de meilleurs salaires

Les joueuses de l'équipe du FC Barcelone, le 15 avril 2019 à l'entraînement.
Les joueuses de l'équipe du FC Barcelone, le 15 avril 2019 à l'entraînement. Josep Lago, AFP

Près de 200 footballeuses professionnelles espagnoles évoluant dans des clubs de première division ont voté mardi une "grève illimitée" pour dénoncer le blocage des négociations sur leurs salaires.

Publicité

Le 8 mars dernier, 28 joueuses de l’équipe américaine de football ont porté plainte contre leur Fédération pour discrimination devant un tribunal de Los Angeles afin de réclamer l'égalité salariale. En Espagne, près de 200 footballeuses professionnelles ont décidé de leur emboîter le pas.

Pour dénoncer le blocage des négociations sur leurs salaires, elles ont voté mardi 22 octobre à plus de 93 % en faveur d’une grève illimitée dont la date n'a pas encore été fixée, a annoncé l'Association des footballeurs espagnols (AFE) dans un communiqué.

L'appel à la grève lancé par les joueuses

"Ce sont des footballeuses à temps plein"

Ces joueuses qui évoluent dans des équipes de première division comme le FC Barcelone, l'Atlético Madrid ou le FC Séville mènent depuis plus d’un an des négociations avec les clubs. Elles demandent à être traitées comme leurs homologues masculins et payées au moins 12 000 euros par an, quand les clubs leur proposent des contrats à temps partiel payés au moins 8 000 euros annuels.

"Ce dont les joueuses ont besoin, c'est d'un contrat de travail qui garantisse leurs droits. Ce sont des footballeuses à temps plein", explique dans le communiqué le président de l'AFE, David Aganzo.

L'ancienne joueuse de la sélection espagnole et du FC Barcelone Leire Landa soutient le mouvement

"Nous sommes des joueuses de football à 100 %, 24 heures sur 24", renchérit également Ainhoa Tirapu, de l'Athletic Bilbao, citée dans le communiqué. "Il ne s'agit pas que d'argent, cela va beaucoup plus loin. Nous espérons parvenir à un accord mais nous nous devions de prendre des mesures drastiques parce que l'heure est au football féminin", poursuit-elle. "Nous ne nous battons pas seulement pour nous mais aussi pour les générations futures".

Comme ailleurs dans le monde, le football féminin est en pleine croissance en Espagne. Les joueuses du FC Barcelone se sont qualifiées la saison dernière pour la finale de la Ligue des Champions, qu'elles ont perdu face à l'Olympique lyonnais. En mars dernier, la Fédération espagnole de football (FREF) a annoncé la création d'un nouveau championnat professionnel féminin, qualificatif pour les compétitions européennes.

"Nous nous battons pour un avenir meilleur", annonce la joueuse espagnole Alicia Fuentes

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.