Accéder au contenu principal

Les 39 victimes retrouvées dans un camion près de Londres étaient chinoises

Selon la police britannique, le chauffeur du camion, un Nord-Irlandais de 25 ans, a été arrêté pour meurtres, le 23 octobre 2019. Photo d'illustration.
Selon la police britannique, le chauffeur du camion, un Nord-Irlandais de 25 ans, a été arrêté pour meurtres, le 23 octobre 2019. Photo d'illustration. Lindsey Parnaby, AFP

La police britannique a indiqué, jeudi, que les 39 morts retrouvés dans un camion frigorifique près de Londres étaient des ressortissants chinois. Âgé de 25 ans, le chauffeur a été maintenu en garde à vue.

Publicité

Il s’agissait de huit femmes et de 31 hommes. Les 39 victimes retrouvées dans un camion frigorifique près de Londres, dans la nuit de mardi à mercredi, étaient chinoises, a indiqué la police britannique, jeudi 24 octobre.

Des représentants de l'ambassade de Chine au Royaume-Uni devaient se rendre jeudi sur les lieux de la découverte macabre, à une trentaine de kilomètres à l'est de Londres, selon les autorités chinoises.

Le drame rappelle un précédent au Royaume-Uni. En juin 2000, 58 clandestins chinois avaient été retrouvés morts asphyxiés dans un camion dans le port de Douvres (sud-est).

Des perquisitions et une extension de garde à vue

Une enquête d'envergure est en cours pour déterminer les circonstances de ces décès. Trois perquisitions ont eu lieu, dans la nuit de mercredi à jeudi, en Irlande du Nord, dans la région d'origine du chauffeur du camion. Âgé de 25 ans, il a été maintenu en garde à vue dans le cadre de l'enquête pour meurtres.

Depuis la découverte du camion dans une zone industrielle  près du port de Purfleet, sur la Tamise, les forces de l'ordre ont retracé l'itinéraire du camion et celui du conteneur.

Le camion est entré dimanche 20 octobre au Royaume-Uni dans le port de Holyhead, sur la côte ouest, en provenance de Dublin. Puis il a pris en charge le conteneur à 00 h 30 mercredi à Purfleet, où il était arrivé en provenance de Zeebruges, en Belgique.

"Pour le moment, on ne sait pas encore quand les victimes" sont entrées dans le conteneur "et si cela s'est produit en Belgique", a déclaré le parquet fédéral belge. L'enquête se concentrera "sur les organisateurs et toutes les autres personnes impliquées dans ce transport".

Méthodes de plus en plus risquées

Le camion était immatriculé en Bulgarie mais n'y était plus entré depuis 2017, selon les autorités locales.

Le drame a provoqué horreur et indignation, ainsi que de nombreux appels à renforcer la lutte contre les filières d'immigration clandestine, aux méthodes de plus en plus risquées face au renforcement des contrôles.

D'après l'Agence nationale contre le crime (NCA), le nombre de migrants entrés clandestinement au Royaume-Uni à bord de conteneurs et de camions a augmenté ces dernières années.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.