Accéder au contenu principal
Dans la presse

Espagne : "L'exhumation et l'exaltation de Franco"

Capture d'écran France 24

À la une de la presse ce vendredi, "exhumation électorale" pour les uns, "fin d'une offense" aux victimes de la dictature pour les autres, l'exhumation du général Franco n'a pas éteint la polémique en Espagne. Au Royaume-Uni, Boris Johnson rêve d'élections à Noël tandis qu'en France, un mois après l'explosion spectaculaire de l'usine Lubrizol, les habitants de Rouen sont toujours dans le "brouillard"...

Publicité

Le + : recevez tous les matins la revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

À 44 ans d’écart, deux cérémonies d’obsèques pour le général Franco. Pour la presse espagnole, le dictateur exhumé est mort une seconde fois. Sa dépouille repose désormais au cimetière de Mingorrubio dans la ville du Prado, en banlieue de Madrid. Le journal catalan Ara regrette "l’exaltation de Franco (…) : ce qui devait être un acte de réparation démocratique a mis en évidence une honteuse continuité historique". À moins de trois semaines des législatives du 10 novembre, cette cérémonie est une "exhumation électorale" pour La Razon qui regrette que ce qui devait être un transfert discret se soit transformé en spectacle. L’Espagne de Sanchez s’agrippe au cercueil de Franco, estime de son côté ABC. Loin des querelles politiciennes, El Periodico souhaite un "Hasta Nunca" au dictateur et salue la fin d’une offense. Le Valle de Los Caidos, là où gisent plus de 30 000 victimes de la guerre civile, "n’est plus un lieu d’apologie du franquisme". Le Guardian rappelle que pour les familles des victimes, cet éloignement de Franco n’offre pas de sépulture à leur proches enfouis dans les fosses communes du mausolée.

La presse britannique arbitre le bras de fer entre Boris Johnson et Jeremy Corbyn. Le Premier ministre britannique a adressé une lettre à son adversaire travailliste afin qu’il vote en faveur d’élections anticipées le 12 décembre. "Mets fin au cauchemar Corbyn", demande Boris Johnson à la une du Daily Telegraph. Le I souligne que le leader du Labour menace de bloquer l’élection, le vote des travaillistes étant nécessaire pour rallier une majorité des deux tiers à Westminster. Pour le journal Metro, Boris Jonhson tente à présent un "Brexmas".

À la une de Libération, un dossier sur les mystères de Rouen. Un mois après le spectaculaire incendie de l’usine Lubrizol, les habitants de la ville et des environs sont toujours dans le brouillard entre "méfiance et désillusion". Un mystère qui reste aussi épais que les émanations sorties des bâtiments de Lubrizol.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.