Accéder au contenu principal

Face à une mobilisation historique, le président chilien choisit de remanier le gouvernement

Des protestataires chiliens brandissent le drapeau national lors des manifestations à Santiago, le 25 octobre 2019.
Des protestataires chiliens brandissent le drapeau national lors des manifestations à Santiago, le 25 octobre 2019. Ivan Alvarado, Reuters

Au lendemain d’une manifestation historique contre les inégalités sociales, le président chilien, Sebastian Pinera, a annoncé samedi un vaste remaniement de son gouvernement et une levée de l’état d’urgence si "les circonstances le permettent".

Publicité

"J’ai demandé à tous les ministres de remettre leur démission", a annoncé Sebastian Pinera dans un message adressé à la nation, samedi 26 octobre. Le président du Chili espère ainsi "pouvoir former un nouveau gouvernement et pouvoir répondre [aux] nouvelles demandes" formulées la veille par la rue lors d’une manifestation historique contre les inégalités sociales.

Le chef de l’État a également annoncé la levée de l'état d'urgence dimanche si "les circonstances le permettent", afin de "contribuer à cette normalisation que tant de Chiliens désirent et méritent".

Plus d'un million de personnes ont défilé vendredi au Chili pour protester contre les inégalités du modèle économique chilien, et réclamer plus de justice sociale.

"Nous sommes dans une nouvelle réalité. Le Chili est différent de celui que nous avions il y a une semaine", a ajouté le chef de l'État.

Il s'agit du troisième remaniement gouvernemental en un peu plus d'un an et demi mis en œuvre par le président conservateur, entré en fonction en mars 2018.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.