Accéder au contenu principal

Découvert dans une cuisine, un tableau du peintre Cimabue adjugé à plus de 24 millions d'euros

L'expert d'art Éric Turquin inspecte la peinture de l'Italien Cimabue trouvée dans la cuisine d'une personne âgée, le 24 septembre 2019 à Compiègne.
L'expert d'art Éric Turquin inspecte la peinture de l'Italien Cimabue trouvée dans la cuisine d'une personne âgée, le 24 septembre 2019 à Compiègne. Charles Platiau, Reuters

Le chef d’œuvre du peintre italien Cimabue découvert dans une cuisine en juin dernier a été adjugé, samedi, plus de 24 millions d'euros. Il devient le tableau primitif le plus cher vendu au monde.

Publicité

Sa découverte avait secoué le monde de l'art. Trouvé par hasard dans la cuisine d'une dame âgée à Compiègne (Oise) en juin dernier, le tableau très rare du peintre italien Cimabue (1272-1302) a été adjugé plus de 24 millions d'euros, frais compris, lors d'une vente aux enchères historique à Senlis, dans l'Oise.

"Le Christ moqué", dont la valeur avait été estimée entre 4 et 6 millions d'euros, est ainsi devenu le tableau primitif le plus cher vendu au monde.

La société de ventes aux enchères Actéon, qui organisait la vente, n'a pas précisé quel était le profil de l'acquéreur de ce chef d'œuvre.

Huitième tableau ancien le plus cher vendu au monde

Actéon, qui regroupe des maisons à Senlis, Chantilly, Compiègne, Lille et Paris, a expliqué que cette vente permettait au tableau de se classer à la huitième position des tableaux anciens les plus chers vendus au monde. "Ce tableau devient le tableau primitif (pré-1500) le plus cher au monde (...) et aussi le huitième tableau ancien le plus cher au monde derrière le Salvator Mundi de Léonard de Vinci (2017), Le Massacre des Innocents de Rubens (2002), Loth et ses filles de Rubens (2016), le portrait de Cosme de Médicis de Pontormo (1989), le Portrait de femme de Rembrandt (2000), le portrait de Laurent de Medicis de Raphaël (2007) et le Grand Canal de Canaletto (2005)", a précisé dans un communiqué la société de ventes aux enchères.

Parmi les huit enchérisseurs figuraient des musées. L'enchère a commencé à 3 millions d'euros.

La vieille dame au domicile de laquelle l'œuvre était conservée l'avait signalée à l'hôtel des ventes Actéon de Compiègne, sans pouvoir dire d'où elle provenait.

Le petit tableau, qui montre le Christ entouré d'une foule d'hommes à l'expression hargneuse et grimaçante, était accroché depuis des années entre son salon et sa cuisine, au dessus d'une plaque chauffante.

La famille, qui avait toujours pensé qu'il s'agissait d'une banale icône, aurait pu aussi bien le donner à Emmaüs ou à une brocante.

Un des premiers témoignages de l'art occidental

Cenni di Pepo, dit Cimabue, est l'une des plus grandes figures de la pré-Renaissance. Peintre florentin, il a assuré le renouvellement de la peinture byzantine en rompant avec son formalisme et ses images codifiées par le dogme.

Influencé par l'esprit franciscain, il a ouvert les portes au naturalisme de l'art de la pré-Renaissance, donnant une âme à ses personnages et réalisant les premières perspectives.

Cette œuvre est donc un des premiers témoignages de l'art occidental, qui ouvre la voie aux plus grands peintres tels Giotto, disciple de Cimabue.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.