Accéder au contenu principal

Aux États-Unis, un premier vote sur l'enquête pour "impeachment" prévu jeudi

Nancy Pelosi, cheffe de file des démocrates à la Chambre des représentants, le 17 octobre 2019 à Washington.
Nancy Pelosi, cheffe de file des démocrates à la Chambre des représentants, le 17 octobre 2019 à Washington. Carlos Jasso, Reuters

Alors que l'enquête pour "impeachment" contre le président américain est boycottée par les républicains, la Chambre des représentants à majorité démocrate votera jeudi en séance plénière sur la suite de la procédure.

Publicité

La Chambre américaine des représentants votera jeudi 31 octobre sur la suite de l'enquête pour "impeachment" lancée contre Donald Trump, en dépit du refus de l'administration de coopérer.

Le président américain et les républicains affirment depuis plusieurs semaines que l'enquête ouverte par les démocrates est illégitime parce qu'elle n'a pas été autorisée par un vote en séance plénière de la Chambre. Si la motion mise aux voix jeudi est adoptée, les démocrates devraient vraisemblablement expliquer que cet argument est neutralisé.

Dans une lettre aux élus démocrates de la Chambre, qui contrôlent la majorité, la présidente de l'assemblée, Nancy Pelosi, souligne que cette résolution soutiendra l'enquête en cours et autorisera pour la première fois des auditions publiques.

Plus tôt dans la journée, Charles Kupperman, ancien adjoint de l'ex-conseiller à la sécurité nationale John Bolton, avait fait faux bond aux trois commissions qui mènent la phase actuelle de la procédure. "Il ne s'est pas présenté. C'est profondément regrettable" a commenté Adam Schiff, président démocrate de la commission du Renseignement.

Abus de pouvoir présumé

Les démocrates estiment que Donald Trump a abusé de son pouvoir en demandant à un dirigeant étranger, le président ukrainien Volodimir Zelenski, que l'Ukraine enquête sur Joe Biden, ex-vice-président de Barack Obama et candidat à l'investiture démocrate, qu'il pourrait donc affronter lors de l'élection présidentielle de novembre 2020.

L'enquête a été formellement lancée le 24 septembre par Nancy Pelosi. Si la Chambre vote la mise en accusation ("impeachment") de Donald Trump - la majorité simple suffit pour cela -, un procès en vue d'une destitution se déroulera alors au Sénat, où les républicains sont majoritaires. Une éventuelle décision de culpabilité devra alors être votée à la majorité qualifiée des deux tiers.

Pour que la procédure aboutisse, il faudrait donc qu'au moins 20 des 53 sénateurs républicains votent la destitution de Donald Trump en plus de la totalité des 45 élus démocrates et des deux indépendants. Une issue qui paraît peu probable pour le moment.

Avec Reuters

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.