Accéder au contenu principal

Wall Street, en retrait avant la Fed, termine dans le rouge

Publicité

New York (AFP)

Wall Street a terminé en légère baisse mardi à l'issue d'une séance hésitante, se plaçant en retrait avant une décision de la banque centrale américaine (Fed) et après une salve mitigée de résultats d'entreprises dont ceux, décevants, d'Alphabet.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,07% pour finir à 27.071,46 points tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,59%, à 8.276,85 points, et l'indice élargi S&P 500 de 0,08%, à 3.036,89 points.

"C'était un jour très tranquille sur le marché des actions, ce qui n'est pas inhabituel à la veille d'une décision de la Fed", remarque Christopher Low, économiste à FTN Financial.

Les acteurs du marché s'attendent de façon quasi-unanime à ce que la banque centrale annonce mercredi une légère baisse de son taux au jour le jour, la troisième en trois mois, afin de soutenir l'activité, affaiblie par la guerre commerciale entre Washington et Pékin.

"La question est plutôt de savoir quelles genres de prévisions ils donneront pour la suite", souligne M. Low. "Le président de la Fed va-t-il écarter totalement l'idée d'une nouvelle baisse des taux avant la fin de l'année ou va-t-il laisser la porte ouverte?" remarque-t-il. "Plusieurs responsables de la Fed ont déjà laissé entendre que le message serait plutôt +on en a déjà fait assez (en abaissant trois fois les taux), prenons le temps de voir les effets de ces actions", ajoute-t-il.

Les investisseurs sont aussi restés attentifs, selon lui, à divers signaux contradictoires sur les avancées dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin ainsi que par l'évolution de l'enquête du Congrès visant à destituer le président américain, Donald Trump.

Si Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des Représentants, "obtient un soutien important de la part de Républicains" lors d'un vote en séance plénière jeudi devant autoriser pour la première fois des auditions publiques, "cela pourrait faire un peu bouger les équilibres politiques", estime M. Low.

Les acteurs du marché ont aussi digéré mardi la diffusion des résultats de plusieurs grands noms de la cote comme la maison mère de Google, Alphabet (-2,12%), le constructeur automobile General Motors (+4,28%) ou les laboratoires Merck (+3,53%) et Pfizer (+2,49%).

Sur le marché obligataire, le rendement sur le taux à 10 ans sur la dette américaine baissait légèrement vers 20H25 GMT, à 1,835% contre 1,842% lundi à la clôture.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.