SYRIE

L'organisation État islamique confirme la mort de Baghdadi et nomme son successeur

Abou Bakr al-Baghdadi, en juin 2014, dans la mosquée al-Nouri de Mossoul, lors de sa seule apparition publique connue.
Abou Bakr al-Baghdadi, en juin 2014, dans la mosquée al-Nouri de Mossoul, lors de sa seule apparition publique connue. Capture d'écran d'une vidéo de propagande de l'organisation État islamique, Reuters.

L'organisation État Islamique a confirmé, jeudi 31 octobre, la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, tué dimanche dans un raid américain en Syrie. Le porte-parole du groupe a par ailleurs annoncé la nomination de son successeur.

Publicité

L'organisation État islamique a confirmé, jeudi 31 octobre, la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, tué dans un raid américain dans le nord-ouest de la Syrie, dans la nuit du 26 au 27 octobre. Le porte-parole du groupe a par ailleurs annoncé la nomination de son successeur, Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Qourachi.

"Ô musulmans, Ô moujahidines, soldats de l'EI (...), nous pleurons le commandeur des croyants Abou Bakr al-Baghdadi", a indiqué l'organisation jihadiste dans un message audio posté sur l'application Telegram.

Cette annonce intervient quatre jours après celle faite par Donald Trump depuis la Maison Blanche. Le président américain avait alors précisé que Baghdadi s'était réfugié dans un tunnel lors de l'assaut des forces spéciales américaines et s'était fait exploser.

"Il a déclenché sa veste (d'explosifs), se tuant ainsi que trois de ses enfants", avait détaillé le président américain. "Il est mort comme un chien, il est mort comme un lâche, aujourd'hui le monde est plus sûr", avait-il encore déclaré.

Considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie, Abou Bakr al-Baghdadi, l'homme le plus recherché du monde, avait été plusieurs fois annoncé mort ces dernières années.

Son successeur aura à diriger les cellules clandestines du groupe jihadiste, qui n'ont jamais cessé leurs activités, selon les experts, depuis la chute du "califat" en mars dernier.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine