Accéder au contenu principal

L1: trois de chute pour le Paris SG avant d'accueillir Bruges en C1

Publicité

Dijon (AFP)

Faute d'avoir été suffisamment investi, le Paris SG s'est incliné pour la troisième fois cette saison sur le terrain de la lanterne rouge, Dijon (2-1), à quelques jours de la réception de Bruges en C1.

Avec huit points d'avance sur le FC Nantes (2e) et neuf sur Lille (3e) en ouverture de cette 12e journée, le PSG restera quoi qu'il advienne leader de la Ligue 1.

Mais cette troisième défaite, après celles essuyées à Rennes (2-1) et au Parc des Princes devant Reims (2-0) tombe mal avant un nouveau tour de Ligue des champions et la réception des Belges de Club Bruges, mercredi.

De son côté, Dijon, qui n'avait jamais battu le PSG en championnat en huit confrontations, quitte la dernière place du classement pour pointer au 18e rang, laissant derrière lui Nîmes et Metz, à un point.

Pourtant Kylian Mbappé, en devançant la sortie du gardien Alfred Gomis, a ouvert la marque assez rapidement après une passe en profondeur d'Angel Di Maria, pour inscrire son cinquième but en Ligue 1 cette saison (19e).

Mais dans le temps additionnel de la première période, les Dijonnais ont égalisé par Mehdi Chouiar après une touche et un centre délivré de l'aile droite par Didier Ndong sur lequel le gardien Keylor Navas et la défense parisienne se sont montrés outrageusement attentistes (46e+6).

Ce but du DFCO, le premier en Ligue 1 pour Chouiar transféré de Lens (L2) fin août, est venu sanctionner la passivité avec laquelle le Paris SG a disputé cette première période, sans aucun rythme et assez ennuyeuse.

La seconde punition est survenue peu après la pause d'un but inscrit par le Vénézuélien Jhonder Cadiz, qui a slalomé sans encombre dans la défense un décoché un tir du gauche dans un angle fermé (47e).

Pour lui aussi, arrivé cet été à Dijon, c'est le premier but en Ligue 1.

Sur le banc de touche, l'entraîneur allemand du PSG, Thomas Tuchel n'a pas masqué son agacement à plusieurs reprises devant le faible investissement de son équipe, apathique dans la récupération au milieu de terrain.

- Icardi et Paredes trouvent les montants -

Privé de six joueurs blessés (Neymar, Veratti, Thiago Silva, Meunier, Kehrer, Herrera), Tuchel avait aussi choisi de laisser sur le banc l'Uruguayen Edinson Cavani, pourtant rétabli d'une blessure à une hanche il y a deux mois mais qui n'a plus été titulaire depuis le 25 août.

De son côté, Mauro Icardi, dans l'axe de l'attaque et privé de ballons, n'a eu que très peu d'opportunités de se mettre en valeur.

La seconde période du PSG a été cependant de meilleure qualité avec de nombreuses occasions pour son trio d'attaque Di Maria (56, 62), Mbappé (61), Icardi (75).

Ce dernier a même trouvé la barre transversale (64) avant que Leandro Paredes ne heurte le poteau (69).

L'entrée en jeu de Cavani à la 72e minute, sous les encouragements de plusieurs centaines de supporters du PSG présents dans le stade, n'a pas apporté le plus escompté même si l'Uruguayen a été dangereux avec une reprise passant de peu à côté après un centre de Mbappé (83).

L'équipe parisienne, qui a ajouté un cinquième élément offensif avec l'apport de Julian Draxler à la place du défenseur Abdou Diallo (81), a continué à se heurter à la solidaire défense dijonnaise derrière laquelle le gardien Alfred Gomis s'est montré un solide dernier rempart.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.