Accéder au contenu principal

L'ONU expose des dessins de presse en hommage à Ghislaine Dupont et Claude Verlon

Une affiche en l'hommage de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, disparus au Mali en 2013.
Une affiche en l'hommage de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, disparus au Mali en 2013. AFP (Archive)

Une exposition de dessins de presse a lieu à l'ONU, à New York en hommage à Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de Radio France Internationale (RFI), assassinés au Mali il y a six ans.

Publicité

Six ans après la mort de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, dont l'assassinat au Mali, près de Kidal, a été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), une exposition de dessins de presse a été inaugurée à l'ONU, à New York, pour dénoncer les crimes contre les journalistes. L'Unesco a baptisé le 2 novembre Journée internationale de lutte contre l'impunité des crimes commis contre les journalistes.

"Le meurtre c'est un incident, c'est un crime. L'impunité c'est un système. C'est contre ça qu'il faut se battre", a déclaré Agnès Callamard, la rapporteuse spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires. L'Unesco estime que plus de 1 000 journalistes ont été assassinés ces dix dernières années. Dans la grande majorité des cas, ces crimes sont restés impunis.

Des zones d'ombre au dossier

Concernant Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les familles et proches des deux journalistes de Radio France Internationale (RFI) s’interrogent toujours sur les nombreuses zones d’ombre du dossier, personne n’ayant été jugé pour ce meurtre.

"Les forces spéciales qui étaient présentes [au Mali] ont sans doute lancé une poursuite très rapidement après les ravisseurs, au moment où Ghislaine et Claude venaient d'être enlevés, en plein centre de Kidal, en plein après-midi. Nous ne savons pas exactement à quel moment précis elles sont arrivées sur le lieu du crime et si leur arrivée a pu interférer sur les événements", explique Christophe Boisbouvier, journaliste à RFI et membre de l'association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. "C’est un point sur lequel nous enquêtons depuis plusieurs mois et sur lequel nous attendons des réponses de l'État français".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.