Accéder au contenu principal

Un Palestinien tué à Gaza dans des frappes israéliennes, après des tirs de roquettes

Des Palestiniens autour du cratère causé par le tir d'une bombe israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 novembre 2019.
Des Palestiniens autour du cratère causé par le tir d'une bombe israélienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 novembre 2019. Said Khatib, AFP

Plusieurs sites présumés du Hamas ont été bombardés, samedi, par l'armée israélienne, en représailles à des tirs de roquettes palestiniens. L'opération de Tsahal a fait au moins un mort et deux blessés dans la bande de Gaza.

Publicité

L'aviation israélienne a multiplié dans la nuit du 1er au 2 novembre les frappes contre des sites présumés du Hamas dans la bande de Gaza, faisant au moins un mort. Cette opération militaire a été organisée en représailles des tirs de roquettes lancés depuis l'enclave palestinienne vers Israël.

Vendredi soir, après le début du shabbat, une dizaine de roquettes ont été envoyées en direction de la ville israélienne de Sdérot, limitrophe de la bande de Gaza. Il s’agit du deuxième incident du genre en deux nuits, après environ six semaines d'accalmie.

L'armée israélienne a annoncé avoir intercepté huit de ces roquettes grâce à son bouclier antimissile "Dôme de fer". Une roquette a toutefois touchée une maison de Sdérot sans faire de blessés, mais causant des dommages matériels, a indiqué la police israélienne.

Plusieurs sites du Hamas bombardés

En représailles, les avions de Tsahal ont bombardé en pleine nuit des "cibles" du Hamas.  Les frappes, qui ont été entendues du nord au sud de la bande de Gaza selon l'équipe de l'AFP sur place, ont touché un site naval, un complexe militaire avec des "simulateurs antimissiles", des "infrastructures souterraines", une fabrique d'armes et un entrepôt d'après l'armée israélienne.

Le ministère de la Santé à Gaza a fait état, samedi matin, d'au moins un mort, un Palestinien de 27 ans, et d'au moins deux blessés graves dans les bombardements israéliens qui ont aussi causé "d'importants dégâts matériels", selon une source sécuritaire sur place.

Samedi matin, des Palestiniens se massait devant un cratère, profond de plusieurs mètres et creusé dans un sol sablonneux dans le sud de l'enclave, tandis que d'autres marchaient sur des débris de ciment et de métal, constatant l'étendue des dégâts, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Une source au sein du Hamas a aussi indiqué que le mouvement islamiste avait ouvert le feu contre un avion israélien menant des frappes, qui ont aussi ciblé des installations du Jihad Islamique, un autre groupe armé influent dans la bande de Gaza, selon des responsables sur place.

Ces frappes contrastent avec le calme relatif qui régnait ces dernières semaines le long de la barrière entre Gaza et Israël après un ping-pong de roquettes et de frappes aériennes au mois d'août ayant fait craindre une escalade entre le Hamas et l'État hébreu.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.