Accéder au contenu principal

L1: le Bordeaux de Sousa ne change pas de cap

Publicité

Bordeaux (AFP)

Les deux revers concédés devant Saint-Étienne (0-1) et à Lille (0-3) n'ont en rien modifié les plans de Bordeaux (8e) et de son entraîneur Paulo Sousa, convaincu que son système et sa philosophie déboucheront sur des résultats.

Depuis son arrivée en Gironde en mars dernier, son discours n'a pas varié d'un iota. "Nous sommes dans un processus, avec des cycles positifs et négatifs", répète le Portugais à intervalles réguliers, autant les semaines de victoires que les soirs de défaites, plus nombreuses ces derniers temps, surtout contre les "gros".

"On ne s'est pas emballés après une série de matches sans défaite, alors on ne va pas non plus dramatiser après deux défaites", prévenait le gardien Benoît Costil à l'issue du revers dans le Nord.

Pour lui comme pour son entraîneur, la réception dimanche de Nantes (2e), leader hermétique d'une meute de onze équipes calées en quatre points, sera surtout un nouveau test de fiabilité durant lequel Sousa voudra voir "la mentalité, l'envie de gagner en mettant en place un jeu positif, en ayant le contrôle du ballon et en étant présent dans la zone de création et de finition".

Des fois, ça fonctionne comme à Amiens ou à Toulouse (3-1 les deux fois). Des fois non, comme face aux Verts, "un des plus beaux matches depuis que je suis ici, durant lequel on a contrôlé complètement notre adversaire, avec ballon, sans ballon", précisait le technicien après cette défaite contre le cours du jeu.

A Lille où ses hommes ont sombré tactiquement sous le pressing adverse, sans trouver de parade, il avait évoqué "une grande marge de progression". "Ce genre de matches va nous aider à grandir", comme s'il avait fait sien la citation de Nelson Mandela: "Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends".

- Adhésion de tous -

En interne, tout le monde adhère à ce discours, à ces méthodes de travail qui bousculent les habitudes. "Quand un nouvel entraîneur arrive et veut mettre en place des principes de jeu, notamment avec ce système flexible (3-4-3 asymétrique), ça prend du temps, confie l'attaquant Jimmy Briand. Il l'avait dit, nous, on le savait. Des équipes sont en avance sur notre projet mais on a un groupe à l'écoute et, doucement, on commence à assimiler. On ira en s'améliorant".

"On a un groupe qui travaille très bien, des joueurs qui ne demandent qu'à progresser, on a un top staff, abonde Costil. Chaque jour, c'est un plaisir de travailler. On va continuer comme ça et je suis persuadé qu'on va vivre des matches agréables".

La vision du football du Portugais a aussi conquis l'extérieur, supporteurs et observateurs, qui aurait pu douter du choix de l'ancien coach de la Fiorentina en remplacement de Ricardo après les six revers consécutifs du printemps.

Sousa n'a jamais dérogé à ses convictions dans cette tempête. En expliquant, en inculquant, en fidélisant.

Quatrième à l'issue de la 9e journée, Bordeaux a reculé de quatre rangs deux défaites plus tard, mais n'a pas changé d'objectif. "On n'a pas d'espérance de classement, seulement l'espérance d'arriver le plus vite possible à avoir une équipe capable d'avoir des résultats à la hauteur de l'histoire du club", poursuit le Portugais.

Rien de tel qu'un bon derby de l'Atlantique pour repartir du bon pied.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.