Accéder au contenu principal
Le monde dans tous ses États

Les Kurdes, oubliés de l’Histoire

Le 9 octobre 2019, le président turc Recep Tayyip Erdogan lance une offensive contre les Kurdes dans le nord de la Syrie. C’était juste après un coup de fil à Donald Trump. L’allié américain abandonne les Kurdes qui se sont pourtant battus contre les terroristes de l’organisation État islamique. Le 23 octobre, Vladimir Poutine conclut un accord avec Erdogan : les Kurdes doivent quitter le nord de la Syrie. Ils sont les grands perdants. Poutine, son allié Assad et Erdogan, les gagnants.

Publicité
  • Invité : l’écrivain engagé et aventurier Patrice Franceschi, auteur de "Mourir pour Kobané" (éd. des Equateurs)
     
  • Reportages et interventions de l’envoyée spéciale de France Télévisions, Stephanie Perez, et du correspondant de France 24, Ludovic de Foucault

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.