Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Pour les Ouïghours, c'est tous les jours la Nuit de Cristal"

France 24

Dans la presse, ce lundi 4 novembre, l’atmosphère irrespirable de la capitale indienne, New Delhi, où la pollution de l’air atteint des niveaux sans précédent depuis trois ans. La possibilité, pour les Etats-Unis, de se retirer officiellement de l’accord de Paris sur le climat, à partir d’aujourd’hui. La répression féroce de la minorité ouïghoure en Chine, et au-delà de ses frontières. Et une mauvaise nouvelle pour les salariées françaises.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan.

Dans la presse, ce matin, l’atmosphère irrespirable à New Delhi, la capitale indienne, où la pollution a atteint son plus haut niveau cette année.

«La ville la plus polluée au monde», annonce The Times of India, en évoquant une «atmosfear», une «peur de l’atmosphère», et une pollution qui étouffe littéralement les habitants de la capitale, comparée à une «chambre à gaz», après qu’une pluie fine a commencé à tomber. D’après le journal indien, la pollution à New Delhi a atteint des niveaux inégalés depuis trois ans, l'indice mesurant la concentration de particules fines dans l'air dépassant hier les 1000 microgrammes par mètre cube d’air – alors que l’OMS, l’Organisation mondiale pour la santé, recommande de ne pas dépasser les 25 microgrammes. Alors que les autorités fédérales et locales se renvoient la responsabilité de la situation, le dessinateur Deepak Harichandan, pour The Hindu, ironise sur l’absence dans la capitale indienne de Narendra Modi, parti en visite officielle en Thaïlande. «C’est le bon moment pour être à Bangkok», réagit le Premier ministre en lisant les gros titres des journaux: «la pollution de l’air à New Delhi est une urgence de santé publique» - une urgence dont son ministre de la Santé ne semble toutefois pas avoir réellement pris la mesure, puisque pour aider les habitants de New Delhi à lutter contre la pollution, Harsh Vardhan leur a recommandé, hier, sur Twitter… de manger des carottes, en vantant leurs propriétés nutritionnelles et antioxydantes, très bonnes pour la santé et «autres difficultés liées à la pollution»…

Toujours à la rubrique environnement, les Etats-Unis peuvent officiellement sortir des accords de Paris de 2015 sur le climat, à partir d’aujourd’hui. Le quotidien français Libération explique qu’un délai incompressible de trois ans courait depuis l’entrée en vigueur de cet accord, le 4 novembre 2016, empêchant les pays signataires d’en sortir. Ce délai parvenant à son terme aujourd’hui-même, les Etats-Unis peuvent donc enclencher la procédure dès aujourd’hui. D’après Libé, Donald Trump, pourrait profiter d’un meeting qu’il tient ce lundi dans le Kentucky, troisième producteur de charbon du pays, pour annoncer sa décision d’enclencher cette procédure, qui ne pourra cependant pas déboucher avant encore une année supplémentaire, c’est-à-dire le lendemain de la prochaine présidentielle américaine, le 3 novembre 2020. Le journal souligne «les directions opposées», prises par les Etats-Unis, sur l’accord de Paris, avec d’un côté une société civile «plus motivée que jamais», et près de la moitié des Etats qui se sont engagés à le respecter et de l’autre, une Administration Trump qui a suspendu, révisé ou abrogé plus de 50 lois fédérales sur la protection de l’environnement. Les Etats-Unis, rappelle Libération, sont le deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre, après la Chine.

La Chine, qui a enfermé dans des camps au moins un million de Ouïghours, cette minorité musulmane, de la région du Xinjiang. The Washington Post relaie le travail effectué par un réfugié ouïghour, aujourd’hui exilé aux Etats-Unis et dont le père a disparu en 2018. Grâce à des images satellites et des entretiens avec d'autres réfugiés, Rahile Dawut apporte la preuve de ce qui ressemble à une extermination massive de la culture ouïghoure, un effacement qui passe notamment par la destruction des cimetières et des mosquées – et que le quotidien américain compare à la «Nuit de cristal» nazie, le pogrom contre les Juifs du Troisième Reich, qui se déroula dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 et dans la journée qui suivit. Et Pékin ne persécute pas seulement les Ouïghours vivant sur son sol, traquant aussi ceux qui se sont exilés, d’après Libération, qui raconte comment les ouïghours réfugiés en Europe, et notamment en France, «reçoivent d’étranges colis à une adresse que personne n’est censé connaître, sont contactés sur un numéro de portable qu’ils viennent tout juste d’obtenir ou se retrouvent harcelés par des messages les enjoignant de passer à l’ambassade de Chine». «Si la Chine est capable d’obtenir si facilement le numéro de téléphone ou l’adresse d’un fuyard, met en garde Libération, c’est que le pays a déployé de façon illégale un gigantesque réseau de surveillance sur l’ensemble du territoire européen, et même ailleurs».

Avant de vous dire à demain, je tenais à vous signaler cette info du Monde, qui rapporte qu’à partir de demain 5 novembre, à 16h47 très précisément, les Françaises travailleront pour rien - puisqu’au-delà de cette date, elles cesseront d’être rémunérées, comparé au salaire des hommes. Une inégalité qui tient en partie à la maternité – que les employeurs anticipent dès l’embauche en proposant aux femmes, dès le premier contrat, des salaires inférieurs à leurs collègues masculins, à compétences et salaires égaux. Pour la parité, il y a encore beaucoup, beaucoup, beaucoup de travail….

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.