Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris continue à grignoter du terrain (+0,27%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris, qui évolue à son plus haut depuis 12 ans ces derniers jours, continuait à grignoter du terrain (+0,27%) mardi à la mi-journée, grâce notamment à un climat commercial positif.

A 13H32 (12H32 GMT), l'indice gagnait 15,84 points à 5.840,14 points. La veille, il avait fini en hausse de 1,08%.

La cote parisienne est restée ancrée à l'équilibre une bonne partie de la matinée avant de s'enhardir.

De son côté, Wall Street s'apprêtait à démarrer en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,26%, l'indice élargi S&P 500 de 0,23% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,28%.

"L'indice parisien gagne plus de 23% depuis le début de l'année. Les cycliques bénéficient de la baisse des principaux risques qui agitaient les marchés depuis quelques mois", a estimé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC, en se demandant toutefois "si la progression pouvait se poursuivre sur le même rythme".

"En ce début du mois de novembre, le CAC 40 est particulièrement bien orienté, avec une progression au-dessus des 5.800 points qui est permise par les bons chiffres américains, les espoirs autour d'un accord commercial entre la Chine et les États-Unis et la baisse du dollar", a également noté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique à Saxo Banque.

Les négociations d'un accord partiel dit de "phase 1" ont "fait énormément de progrès, mais ne sont pas bouclées", a déclaré vendredi soir Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump, à des reporters à la Maison-Blanche. La Chine a également envoyé des signaux qui contribuaient à entretenir une atmosphère positive.

Du côté des indicateurs, la balance commerciale de septembre et l'indice d'activité ISM dans les services d'octobre aux Etats-Unis sont à l'agenda.

En Chine, l'activité dans les services a connu en octobre son rythme de progression le plus faible depuis huit mois.

- Air France-KLM pénalisé -

Sur le terrain des valeurs, Air France-KLM s'enfonçait de 5,92% à 9,94 euros après une présentation des priorités stratégiques et financières qui prévoit une amélioration de la rentabilité du groupe dans les cinq prochaines années, mais était accueillie froidement par les investisseurs.

Teleperformance gagnait à l'inverse 3,24% à 210,60 euros, profitant d'un chiffre d'affaires en progression de 25,6% au troisième trimestre, à 1,35 milliard d'euros, et du relèvement de ses objectifs pour l'année en cours, pour le deuxième trimestre consécutif.

Dans cet environnement plus confiant en matière de commerce, les minières avaient le vent en poupe. Eramet bondissait de 4,94% à 50,18 euros et ArcelorMittal 2,13% à 14,89 euros.

Vicat baissait de 0,91% à 38 euros. Le cimentier a vu son chiffre d'affaires bondir de 8% à 719 millions d'euros au troisième trimestre, en raison principalement d'un effet de périmètre positif lié à une acquisition.

Bonduelle s'élevait de 2,30% à 24,50 euros, alors que le chiffre d'affaires du groupe agroalimentaire a très modestement progressé (+0,3%) au premier trimestre de son exercice décalé 2019-20.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.