Accéder au contenu principal

Municipales: Belliard (EELV) présente son plan pour "libérer" Paris de la voiture

Publicité

Paris (AFP)

Un tramway pour relier les gares, le développement des zones piétonnes, et des pistes cyclables au détriment des places de parking: le candidat d'EELV pour la mairie de Paris David Belliard a présenté mardi son plan pour "libérer" la capitale de la voiture.

"La capitale est construite autour du tout-voiture individuelle, 50% de sa superficie y est consacrée alors qu'elle représente uniquement 13% des déplacements", a souligné l'écologiste lors d'une conférence de presse à la Maison du vélo à Paris, près de Bastille.

Et celui qui est membre de la majorité sortante d'Anne Hidalgo (PS) mais présente une candidature autonome en mars prochain martèle qu'"il faut faire des choix": les écolos veulent "des pistes cyclables sécurisées dans toutes les rues de Paris là où c'est possible", ce qui implique de "retirer en surface la moitié des places de stationnement" pour les voitures.

Plus largement, David Belliard veut "favoriser les modes de déplacement non-polluants", mais, constatant la "saturation" du métro, propose le déploiement d'un tramway reliant les gares de Montparnasse, d'Austerlitz, de Lyon, de l'Est et du Nord.

Cela représente 10 km de ligne sur des "emprises de boulevard" pour un coût estimé à 400 ou 500 millions d'euros, estiment les écologistes. Interrogé sur l'ampleur déjà importante des travaux dans la capitale, M. Belliard a affirmé: "L'exaspération est liée à une mauvaise planification, avec des travaux qui se font partout en même temps".

"Il faut assumer de transformer, de reconfigurer l'espace public", a-t-il ajouté, disant ne pas craindre l'impact d'une telle proposition sur l'électorat. Le dernier sondage, mi-septembre, était décevant pour les écologistes au vu de leurs ambitions (13%, loin des 24% d'Anne Hidalgo).

Avant la présentation d'un projet plus global à partir de janvier, David Belliard souhaite aussi la gratuité des transports pour les moins de 26 ans, multiplier par 10 le nombre d'arceaux à vélos, soutenir l'installation d'ateliers de réparation solidaires, piétonniser 300 abords d'école, ou encore mettre en place le stationnement payant pour les deux roues motorisées.

Il compte porter au niveau métropolitain un "pacte" "pour favoriser l'intermodalité", comme des lignes de bus de proximité reliées à des stations de RER.

Les écologistes ne proposent en revanche pas de péage urbain, comme à Londres par exemple: "On n'est pas là pour sanctionner les gens mais pour créer des alternatives", a expliqué la tête de liste dans le XIVe arrondissement, Florentin Letissier.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.