Accéder au contenu principal

Ligue des champions : le PSG qualifié sans briller pour les 8es de finale

Le PSG a fait le travail face au Club Bruges, mercredi 6 novembre 2019.
Le PSG a fait le travail face au Club Bruges, mercredi 6 novembre 2019. Franck Fife, AFP

Victorieux sans trop forcer du Club Bruges, le PSG a validé son billet pour les 8es de finale de la Ligue des champions dès la 4e journée de la phase de groupes. Le Bayern Munich et la Juventus Turin comptent parmi les autres qualifiés du jour.

Publicité

Comme à son habitude, le PSG sera bien au rendez-vous des huitièmes de finale de la Ligue des champions. Les Parisiens, qui avaient besoin d'une victoire face au Club Bruges à domicile pour officialiser leur billet, ont peiné (1-0), mercredi 6 novembre, face à un adversaire qu'ils avaient pourtant étrillé deux semaines plus tôt, en Belgique (0-5).

Intenable depuis son arrivée, Icardi a permis aux siens d'assurer l'essentiel, en trouvant la faille durant le premier acte (1-0, 22e). Navas, dans les cages, a également brillé en arrêtant un pénalty à l'entame du dernier quart d'heure (75e), pour permettre aux Parisiens de conserver leur court avantage.

Un court et difficile succès qui permettra tout de même au PSG de connaître un nouveau printemps européen, mais qui ne scelle pas mathématiquement sa première place dans la poule A. En effet, le Real Madrid, victorieux de Galatasaray  au terme d'un festival (6-0), reste en lice malgré ses cinq points de retard à deux journées de la fin. Une rencontre marquée par le triplé de la pépite brésilienne Rodrygo, 18 ans.

Le Bayern et la Juve dans la douleur

À l'instar du PSG, d'autres ténors européens avaient l'occasion de valider leur présence dans le top 16 européen, et ils ne s'en sont pas privés. La tâche n'a toutefois pas été facile pour le Bayern Munich, qui est resté muet durant plus d'une heure, à domicile, face à l'Olympiakos. Il a fallu un but de l'inoxydable Lewandowski (1-0, 69e) pour débloquer le score, avant que Perisic n'assure le coup en toute fin de rencontre (2-0, 89e).

La soirée a été encore plus compliquée à négocier pour la Juventus Turin, qui n'a dû son salut qu'aux ultimes secondes d'un duel compliqué sur la pelouse du Lokomotiv Moscou (1-2). Tout avait pourtant parfaitement débuté pour les Bianconeri, qui avaient ouvert la marque par Ramsey (0-1, 3e), avant de plier sur une action de Mirantchouk (1-1, 12e). Incapable de forcer la décision, et même bousculé par des Russes galvanisés, le champion d'Italie a fini par trouver la faille dans les arrêts de jeu grâce à Costa (1-2, 90e+3). Une réalisation tardive synonyme de qualification pour les Italiens.

L'Atlético et Manchester City ralentis

Deux autres clubs pouvaient prétendre à une qualification précoce, mercredi soir, sur les pelouses européennes. Mais l'Atlético de Madrid, battu sur la pelouse du Bayer Leverkusen (2-1), devra finir le travail. Pas d'inquiétude majeure pour les Colchoneros, qui conservent tout de même quatre points d'avance sur leurs poursuivants à deux journées de la fin.

Du côté de Manchester, la donne est sensiblement la même. City, qui domine de la tête et des épaules le groupe C, n'est toujours pas mathématiquement qualifié. La faute à un résultat nul sur la pelouse de l'Atalanta Bergame, qui permet au Chakhtior Donetsk et au Dinamo Zagreb de ne compter "que" cinq points de retard alors que six restent à jouer. Les Citizens, qui avaient ouvert la marque grâce à Sterling (1-0, 7e), ont vu leur hôte revenir au score après la pause, grâce à Pasalic (1-1, 49e).

Mais l'image qui restera de cette soirée, c'est sans aucun doute celle de Kyle Walker, défenseur de City, contraint d'enfiler les gants pour quelques minutes en fin de match. Une pige sans conséquences pour les Skyblues qui, après avoir perdu leur premier gardien Ederson sur blessure, avaient vu leur second, Bravo, expulsé pour une sortie hasardeuse. Un coup du sort qui n'aura pas permi à l'Atalanta de décrocher son premier succès européen de la saison.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.