Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris à portée de main (+0,41%) des 5.900 points

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris, focalisée sur les progrès dans les relations sino-américaines, a atteint un nouveau record de clôture jeudi, finissant en hausse de 0,41%, tout proche du seuil des 5.900 points qu'elle n'a plus franchi depuis juillet 2007.

L'indice CAC 40 a gagné 24,25 points pour terminer à 5.890,99 points, dans un volume d'échanges moyen de 4 milliards d'euros.

La cote parisienne a ouvert en légère hausse et a par la suite conservé cette tendance, grimpant à de nouveaux plus hauts depuis juillet 2007 tant en clôture qu'en séance (à 5.894,87 points).

"Le marché poursuit sur sa tendance haussière, encouragée par les récents développements dans les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, où il est question de supprimer de part et d'autre les taxes qui avaient été mises en place, ce qui augure d'un accord qui pourrait être signé dans les prochaines semaines", a commenté auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

"L'autre point qui a animé le marché, c'est la poursuite de la publication des résultats des sociétés, qui ont été un peu contrastés selon les valeurs", a-t-il complété.

Les négociations commerciales sino-américaines restent le point de mire des marchés qui ont largement profité de l'annonce d'un accord partiel entre les deux pays.

L'annonce jeudi, par un porte-parole du ministère chinois du Commerce, que les deux pays s'étaient entendus sur une levée progressive des tarifs douaniers sur leurs produits respectifs a encore conforté les investisseurs.

Dans ce contexte, le recul de la production industrielle de septembre en Allemagne et l'abaissement des prévisions de croissance pour 2019 et 2020 en zone euro par la Commission européenne n'ont pas entamé l'enthousiasme.

De son côté, la Banque d'Angleterre a annoncé jeudi avoir maintenu son taux d'intérêt à 0,75% mais s'est dit prête à le baisser pour soutenir l'activité si les incertitudes liées au Brexit et le ralentissement économique mondial continuent de peser sur la conjoncture.

- Les banques en bonne posture -

ArcelorMittal a fini en tête de l'indice CAC 40 (+6,72% à 15,50 euros) après des résultats trimestriels bien accueillis.

Les valeurs bancaires ont profité quant à elles d'une forte remontée des taux d'intérêt, à la faveur d'un recul de l'aversion pour le risque des investisseurs. Crédit Agricole a progressé de 3,37% à 12,57 euros, BNP Paribas de 2,95% à 51,34 euros et Société Générale de 2,85% à 28,69 euros.

Axa a pris 2,84% à 25 euros, bénéficiant d'une augmentation de 5% de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année.

Engie a reculé en revanche de 4,43% à 14,25 euros, les investisseurs se montrant déçus de perspectives moins dynamiques pour l'activité de solutions clients, en dépit de résultats en hausse sur neuf mois.

Legrand a baissé de 1,38% à 69,92 euros en dépit de la confirmation de ses objectifs annuels, après avoir vu ses résultats nettement progresser lors des neuf premiers mois de l'année.

Lagardère s'est élevé de 5,03% à 20,46 euros, fort d'un chiffre d'affaires sur le troisième trimestre en hausse de 5,5%, grâce à une bonne tenue de ses activités d'édition et de distribution dans les transports.

Veolia a perdu 1,77% à 22,73 euros.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.