Accéder au contenu principal

Open d'Australie: Margaret Court espère être invitée pour commémorer son Grand Chelem

Publicité

Sydney (AFP)

La légende du tennis Margaret Court espère que les organisateurs de l'Open d'Australie la traiteront à l'égal de son homologue masculin Rod Laver et l'inviteront lors de la prochaine édition du tournoi, en janvier prochain, pour célébrer le 50e anniversaire de son Grand Chelem.

On fêtera en effet le 50e anniversaire de cet exploit réussi par l'Australienne en 1970 quand elle avait remporté les quatre tournois majeurs la même année. Cet enchaînement rarissime n'a été réussi que par deux autres joueuses, l'Américaine Maureen Connolly en 1953, et l'Allemande Steffi Graf en 1988.

Les organisateurs de l'Open d'Australie ont invité Rod Laver cette année pour fêter l'anniversaire de son Grand Chelem de 1969 (il avait également réussi l'exploit en 1962 et reste pour l'heure le seul homme à compter deux Grands Chelems à son palmarès). Mais à ce jour Margaret Court, 77 ans, attend toujours son invitation.

"Je pense que la Fédération australienne devrait s'asseoir et discuter avec moi", a déclaré au Sydney Morning Herald l'ancienne championne aux 24 victoires en tournois majeurs, un record qui tient toujours.

Celle-ci est aujourd'hui pasteur et elle a défrayé la chronique ces dernières années avec ses commentaires sur l'homosexualité et le mariage gay. Billie Jean King et Martina Navratilova, deux anciennes joueuses homosexuelles ont ainsi demandé que le stade portant son nom à Melbourne soit rebaptisé.

"La Fédération australienne ne m'a jamais appelée. Personne ne m'a parlé directement, je pense qu'ils préfèrent ne pas se confronter directement au problème", a repris Margaret Court.

Celle-ci se rend régulièrement à l'Open d'Australie mais elle n'y est plus revenue depuis 2017 et ses propos controversés.

"Ils ont invité Rod (Laver) depuis les Etats-Unis, où il vit. S'ils imaginent que je vais juste venir comme ça en 2020 je pense que ce n'est pas juste. Je devrais être invitée, j'espère qu'ils financeront mon voyage pour venir et qu'ils m'honoreront. S'ils ne le font pas, alors je n'ai pas vraiment envie de venir", a-t-elle poursuivi.

La Fédération australienne a précisé à l'AFP qu'elle était en train d'étudier comment fêter le Grand Chelem de Margaret Court, mais elle a tenu à préciser que "si nous reconnaissons les exploits tennistiques de Margaret Court, ses vues ne reflètent pas nos valeurs d'égalité, de diversité et d'inclusion".

Margaret Court avait déclenché une polémique en 2017 en affirmant qu'elle allait dorénavant éviter les vols de Qantas après que la compagnie aérienne australienne a soutenu le mariage homosexuel, devenu depuis légal en Australie après un référendum. L'ancienne championne avait également relevé que le tennis féminin était "plein de lesbiennes".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.