Accéder au contenu principal

L'armée iranienne a abattu un drone dans la zone du Golfe

Le système de défense anti-aérien Mersad est dévoilé, le 11 avril 2010, lors d'une cérémonie à Téhéran.
Le système de défense anti-aérien Mersad est dévoilé, le 11 avril 2010, lors d'une cérémonie à Téhéran. Vahid Alaee, Ministère de la Défense iranien, Reuters

Téhéran a abattu vendredi un drone "non-identifié" dans la région de Bandar-é Mahchahr, port du sud-ouest de l'Iran donnant sur le Golfe, selon une agence de presse iranienne. L'appareil appartient à une puissance étrangère, selon la même source.

Publicité

Un drone "non-identifié" a été abattu, vendredi 8 novembre, par l'armée iranienne dans la région de Bandar-é Mahchahr, un port du sud-ouest de l'Iran donnant sur le Golfe, selon des agences iraniennes. "La défense antiaérienne est entrée en action dans la matinée et a détruit" cet appareil qui volait "dans le ciel de Bandar-é Mahchahr", dans la province du Khouzestan, écrit l'agence de presse Isna.

IribNews, agence de presse de la télévision d'État a diffusé une courte vidéo présentée comme celle de l'interception de cet appareil sans pilote non identifié, par une batterie de missiles iraniens.

La séquence de six secondes montre la trajectoire lumineuse d'une fusée dans la nuit avant une explosion à très faible altitude. La vidéo n'a cependant pas été diffusée à l'antenne par Irinn, la chaîne d'information en persan de la télévision d'État, qui a pratiquement ignoré l'information.

La DCA a agi "en réaction à la violation de notre espace aérien par un drone infiltré", a indiqué IribNews en citant le général de brigade Aliréza Sabahi Fard, commandant en chef de la défense antiaérienne. "Le drone a été abattu avant d'atteindre des sites sensibles grâce à la grande vigilance de notre système unifié de défense aérienne", selon cet officier.

L'Iran a en outre affirmé que le drone en question appartenait à une puissance étrangère, a rapporté l'agence de presse d'État Irna.

>> À lire : "L'Iran abat un drone américain, Trump se montre menaçant puis indulgent"

Proche de l'Irak, la région de Bandar-é Mahchahr et du port voisin de Bandar-é Emam-Khomeiny est une importante zone d'activités pétrochimiques.

L'appareil a été abattu à l'aide du système de missiles Mersad, selon l'agence Tasnim, proche des ultraconservateurs et généralement bien informée sur les questions de défense.

Précédemment

Contrairement à ce qui s'était passé au début de l'été, les États-Unis ont rapidement fait savoir que son armée n'avait perdu aucun drone cette fois-ci. En juin, Téhéran avait neutralisé un drone américain alors qu'il venait d'entrer dans l'espace aérien iranien dans la province côtière d'Hormozgan, dans le sud du pays. Il s'agissait d'un RQ-4 Global Hawk, l'un des plus importants aux États-Unis. Aucune photo ni aucune vidéo n'a été publiée sur l'incident.

À la suite de cet incident, le président américain Donald Trump avait dit avoir annulé à la dernière minute des frappes de représailles, afin de ne pas provoquer de lourdes pertes humaines.

>> À lire : Nucléaire iranien : pourquoi Téhéran fait monter les enchères

La tension entre les États-Unis et l'Iran atteint de nouveaux pics depuis six mois, sur fond d'escalade militaire dans le Golfe et de frictions autour du programme nucléaire iranien.

Washington a appelé jeudi la communauté internationale à prendre des mesures "sévères" pour faire pression sur l'Iran après la reprise par ce pays de ses activités d'enrichissement d'uranium dans une usine souterraine. Téhéran entend ainsi riposter au retrait américain, en 2018, de l'accord sur le nucléaire iranien, et au rétablissement des sanctions économiques américaines.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.