Accéder au contenu principal

Rugby: au Cap, la fin en symboles de la tournée victorieuse des Springboks

Publicité

Le Cap (AFP)

Le capitaine des Springboks Siya Kolisi a conclu lundi au Cap la tournée populaire de célébrations du titre mondial de son équipe par un message en faveur de l'unité de l'Afrique du Sud, en crise un quart de siècle après la chute de l'apartheid.

"Je dis qu'il est temps pour nous, Sud-Africains, d'arrêter de nous battre, de nous disputer (...) et de faire avancer ce pays", a lancé Siya Kolisi depuis le parvis de l'hôtel de ville.

C'est depuis ce lieu que l'icône de la lutte contre l'apartheid Nelson Mandela avait prononcé le 11 février 1990 son premier discours d'homme libre, après vingt-sept ans passés dans les geôles du régime raciste blanc.

"Regardez comme nous sommes différents, issus de différentes races, de différents milieux, et nous nous sommes réunis pour l'Afrique du Sud et nous avons réussi", a lancé Siya Kolisi aux milliers de personnes venus acclamer l'équipe.

Vainqueurs de l'Angleterre (32-12) le 2 novembre en finale de la Coupe du monde disputée au Japon, les joueurs du XV national ont paradé ces derniers jours à Pretoria, Johannesburg, Soweto, Durban, East London et Port Elizabeth.

Le troisième titre mondial des Springboks a été accueilli comme une bouffée d'air frais dans le pays, en plein marasme économique et malade de ses inégalités sociales et raciales.

Sous la bannière #PlusFortsEnsemble, ses dirigeants, le président Cyril Ramaphosa en tête, ont souligné avec insistance la mixité raciale de l'équipe nationale de rugby, très longtemps réservée aux seuls joueurs Blancs.

Six joueurs noirs ont débuté la finale victorieuse contre l'Angleterre à Yokohama.

- Visite auprès de Desmond Tutu -

Né dans un township pauvre de la banlieue de Port-Elizabeth, le troisième ligne Siya Kolisi, 28 ans, est devenu l'an dernier le premier capitaine noir de de l'histoire de la sélection sud-africaine.

Depuis dix jours, il est devenu le nouveau symbole de la "nation arc-en-ciel" rêvée, mais jamais concrétisée, par Nelson Mandela.

"Nous sommes très fiers de ce que vous avez fait. Grâce à vous, l'Afrique du Sud s'est souvenue de qui nous sommes", a lancé lundi la présidente noire du Parlement, Thandi Modise, en recevant les Springboks.

"Nous espérons vous avoir rendus fiers et vous avoir donné de la force (...) nous sommes une magnifique équipe mélangée, tout comme vous", lui a répondu Siya Kolisi en s'adressant aux députés et à leurs assistants, pour la plupart revêtus du maillot vert et or de l'équipe nationale.

Les Springboks ont également rendu visite lundi à l'ancien archevêque anglican Desmond Tutu, 88 ans, prix Nobel de la Paix pour son combat contre l'apartheid.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.